LNH

Les Panthers ont le dos au mur

Publié | Mis à jour

TAMPA – On s’attendait tous à assister à une série âprement disputée entre les champions du calendrier régulier et les doubles champions de la coupe Stanley. À moins d’un revirement de situation stupéfiant, on aura droit à une confrontation à sens unique.

Mené par une performance de quatre points de Nikita Kucherov, dimanche après-midi au Amalie Arena, le Lightning de Tampa Bay a défait les Panthers de la Floride au compte de 5 à 1 pour prendre une confortable avance de 3 à 0 dans cette finale de la section Atlantique. 

De la façon dont le Lightning se comporte en séries éliminatoires depuis quelques années, on peut affirmer sans crainte de se tromper que les carottes sont cuites pour la troupe d’Andrew Brunette. Pour survivre à ce tour éliminatoire, elle devra battre le Lightning quatre fois consécutives. Mission impossible considérant que le Lightning n’a pas perdu deux rencontres de suite en série depuis le balayage subi aux mains des Blue Jackets de Columbus, en 2019.

D’ailleurs, c’est la cinquième fois de son histoire que le Lightning se forge une avance de trois victoires. Ces séries ne se sont jamais étirées sur plus de six matchs (2015, contre le Canadien de Montréal).

Un but qui fait mal 

En première période, les Panthers sont enfin parvenus à inscrire un but avec l’avantage d’un homme. Toutefois, c’est leur incapacité à le faire un peu plus tard dans la rencontre qui a probablement changé l’allure du match.

Se trouvant devant un filet désert, Jonathan Huberdeau a vu son tir dévier sur le bâton de Ryan McDonagh. Un peu plus d’une minute plus tard, Steven Stamkos portait la marque à 3 à 1.

«La rondelle ne roule pas pour nous, a indiqué Huberdeau, au terme de ce revers. En temps normal, c’est un but facile. Cette fois-ci, ce n’est pas ce qui s’est produit et ils ont marqué à l’autre bout de la patinoire.»

«Après toutes les occasions que nous avons obtenues lors de cette supériorité numérique, ce but-là nous a fait mal», a convenu Sam Reinhart.

Ce tir bloqué par McDonagh est l’un des 19 devant lesquels les joueurs du Lightning se sont positionnés. Déjà que ce n’est pas évident de battre Andrei Vasilevskiy. S’il faut en plus battre ses coéquipiers, les Panthers ne sont pas sortis de l’auberge.

Les Panthers, qui ont dominé le circuit avec une moyenne de 4,11 buts par rencontre en saison régulière, ont été limités à un but par match depuis le début de cette bataille de la Floride. Ils devront rapidement trouver une solution sans quoi ils seront en vacances dès lundi soir.

Ce qu’on a remarqué 

Enfin un but pour l’attaque massive 

Il aura fallu neuf matchs et 25 occasions bousillées pour que les Panthers parviennent enfin à inscrire un but en supériorité numérique. Sam Reinhart a mis fin à la disette des Panthers en acceptant un superbe relais de Jonathan Huberdeau. Malheureusement pour les visiteurs, ils n’ont pas été en mesure de profiter de leurs deux autres attaques massives.

Encore Perry 

À la fin de chaque entraînement, Corey Perry prend un soin jaloux à peaufiner son jeu devant le filet adverse. Encore une fois, hier, ce fut payant. L’ancien joueur du Canadien a inscrit un troisième filet en autant de matchs dans cette série. Une fois de plus en faisant dévier le tir d’un coéquipier.

Menés par le troisième trio 

Alors qu’on s’attendait tous à voir le trio d’Aleksander Barkov ou l’unité de Sam Bennett tirer les rênes des Panthers, c’est celui d’Eetu Luostarinen qui a dicté l’allure de la première période. Au cours de cet engagement, six des huit tirs des visiteurs ont été l’œuvre de ce trio: Maxim Mamin et Sam Reinhart ont mis Andrei Vasilevskiy à l’épreuve à trois occasions chacun.

Hedman en deux temps 

Victor Hedman n’a pas connu un début de match à la hauteur du joueur qu’il est. Il a commis quelques revirements inhabituels. L’un d’entre eux a permis à Mamin de s’échapper. Heureusement pour le défenseur et le Lightning, Andrei Vasilevskiy a eu le dernier mot. Toutefois, le grand Suédois s’est habilement repris lors des 40 dernières minutes. Il a bloqué quatre tirs, dont l’un était un but certain, et il a mis la table pour le troisième but des siens.

Plus 

Nikita Kucherov 

La locomotive du Lightning a encore une fois agi comme tel. Il a participé à quatre des cinq buts des siens, confirmant la victoire du Lightning dans un filet désert.

Moins 

Aleksander Barkov 

En dépit du fait qu’il ait obtenu cinq tirs au but, il était sur la patinoire pour quatre buts de l’adversaire et il a à peine joué pour ,500 dans le cercle des mises en jeu.