Canadiens de Montréal

Joueurs dans la vitrine : «Il faut être juste»

Publié | Mis à jour

Dans la victoire de 5-2 des Canadiens de Montréal contre les Oilers d'Edmonton, samedi, on a pu remarquer que certains joueurs étaient dans la vitrine en vue de la date limite des transactions.

En effet, Ben Chiarot (2:08), Artturi Lehkonen (3:13), Mathieu Perreault (3:03) et Chris Wideman (4:15) ont tous eu leur part de temps de jeu en avantage numérique alors que des joueurs comme Jeff Petry, Alexander Romanov, Joel Armia et Ryan Poehling, que nous avons tous déjà vu avec l'avantage d'un homme, ont été complètement ignorés.   

C'est un phénomène normal pour une équipe qui veut obtenir le plus possible en retour de ses joueurs, mais comme le soulève l'entraîneur-chef des Coyotes de l'Arizona, André Tourigny, il faut aussi faire attention.

«Comme entraîneur, il faut être juste, a-t-il dit, lundi, à L'après-Match LNH. Tu ne peux pas mettre un gars de quatrième trio dans le top 6 juste pour le mettre dans la vitrine parce que les autres joueurs vont te regarder en disant que ça n'a pas de bon sens.

«Tu dois donc faire du sens pour tes joueurs, mais eux aussi comprennent la game, ils savent que s'il y a deux joueurs égaux, ça se peut fort bien que ce soit celui qui risque d'être échangé qui ait le petit nanane de plus.»

Tourigny sait de quoi il parle puisqu'il se retrouve dans une situation similaire à celle de St-Louis présentement.

Voyez l'intervention complète d'André Tourigny dans la vidéo ci-dessus.