JiC

Joshua Roy dévoile le plan du CH à son endroit

Publié | Mis à jour

Avec une récolte de 74 points en 38 matchs avec le Phoenix de Sherbrooke, Joshua Roy est vraiment en train de faire sa place parmi les meilleurs espoirs des Canadiens de Montréal. 

Le choix de cinquième ronde en 2021 a expliqué les raisons de son succès, lors d'une entrevue avec Jean-Charles Lajoie, jeudi. 

«Ça s'était super bien passé à Montréal et je suis retourné à Sherbrooke vraiment en confiance. Dès le début de la saison, ça allait super bien aussi. J'ai la chance de jouer avec deux très bons joueurs en Xavier Parent et Julien Anctil qui m'aident beaucoup. Ce sont deux joueurs de 20 ans qui ont beaucoup d'expérience. Ça m'aide beaucoup.»

Le premier pointeur de la LHJMQ ne s'est pas laissé abattre après avoir été retranché par les Canadiens. Il s'est rapidement retroussé les manches dès son retour à Sherbrooke.

«Je m'attendais à être retranché, mais je souhaitais avoir la chance de jouer au moins un match préparatoire. J'aurais aimé ça, mais ce n'est pas plus grave que ça. C'était quand même spécial d'être coupé parce que c'était la première fois que ça m'arrivait. Mon premier match dans la LHJMQ a été plus difficile, mais j'ai retrouvé mes repères dès le deuxième.»

Pour réaliser son rêve de jouer dans la LNH, Roy sait exactement ce qu'il doit faire.

«Je vais continuer à jouer mon style. J'ai du succès grâce à ça. Je vais essayer de le faire encore mieux, parce que si je veux monter au niveau supérieur, il va le falloir. Je veux être plus impliqué et j'ai travaillé beaucoup sur ça dans la dernière année. Je me le faisais beaucoup reprocher, mais ça s'en vient mieux. Je dois continuer à travailler sur ça et ça devrait bien aller.»

Le Québécois a également parlé du plan des Canadiens à son endroit, lui qui est régulièrement en communication avec certains membres de l'organisation.

«Je ne suis pas en contact avec Jeff Gorton et Kent Hughes, mais je le suis avec Rob Ramage et Francis Bouillon. Ils me suivent vraiment beaucoup, ils m'écrivent et je suis allé manger avec les deux. Ils font quand même un suivi serré sur moi. Le préparateur physique m'écrit aussi pour mon entraînement. Ils gardent contact avec moi.»

Voyez l'entrevue dans la vidéo ci-dessus.