Crédit : Photo Ben Pelosse

Canadiens de Montréal

CH: avec qui reconstruire l’équipe?

CH: avec qui reconstruire l’équipe?

Jean-Charles Lajoie

Publié 15 janvier
Mis à jour 15 janvier

Vous êtes en forte majorité partisans d’une reconstruction en profondeur chez les Canadiens. Une véritable vente de feu d’ici la date limite des transactions et à l’occasion du repêchage amateur qui sera présenté à Montréal en juillet. Bien entendu, si Maurice Legault et/ou François Duplessis le veut...

Restons dans le plaisir, ne parlons pas de politique... 

Vous êtes favorables à voir partir dans l’ordre ou dans le désordre Carey Price, Brendan Gallagher, Jeff Petry, Ben Chiarot, Joel Armia, Tyler Toffoli, Artturi Lehkonen, Mike Hoffman, Jonathan Drouin et, un coup parti, le thérapeute Graham Rynbend...

Dans les faits, ça ne fonctionne pas exactement comme ça. Sauf bien entendu à NHL 22 d’EA Sports... N’empêche, le shérif Gorton a certainement deux calepins bien remplis. Il accumule les notes au sujet de son effectif, surtout les vétérans. Il doit se faire une tête. Avec qui veut-il reconstruire l’équipe ? Qui du groupe d’expérimentés veulent faire partie de la solution en demeurant à Montréal ?

On peut aisément deviner que Jeff Petry n’est pas de ce groupe. Peut-on ajouter Carey Price à la liste des joueurs désirant sortir de la marmite montréalaise ? Et Toffoli ? Et Drouin ? Et Gallagher qui, à deux reprises, lorsque questionné cette saison a admis n’avoir aucun problème à regarder toutes les options le concernant...

Chiarot en demande... 

Mais il y a le jeu de l’offre et de la demande. Et à ce jeu, Ben Chiarot est celui qui suscite actuellement le plus d’intérêt sur le marché. La tentation sera grande et il y a fort à parier que Gorton échangera Chiarot au plus offrant d’ici la fin mars. Joel Edmundson sera le vétéran qui assurera la prise en charge des jeunes espoirs du flanc gauche de la défense lors des deux prochaines saisons.

... Petry aussi 

La demande pour Jeff Petry sera intéressante à surveiller. Une équipe désireuse de faire du dommage en séries le printemps prochain pourrait être tentée d’avaler les années restantes au contrat de Petry. C’est du moins à espérer.

Carey Price sera sous d’autres cieux en avril s’il le veut bien. On sait que le Canadien fera au mieux un « reset sur le fly » sur deux ou trois saisons. Au pire, une totale reconstruction. Dans les deux cas, placer Price au cœur du plan est farfelu. Mais le joueur de franchise doit communiquer vouloir partir et ensuite accepter la destination. Price mord la poussière dans sa quête d’une autre médaille d’or olympique cette année. Parions qu’il accepterait le défi de gagner une coupe Stanley.

Est-ce que Gorton parviendra à se départir de Chiarot, Price et Petry d’ici la date limite des transactions ? D’ajouter à la liste des départs en marge du repêchage ? C’est à souhaiter.

Au fait, je ne vous parle depuis le début que de Jeff Gorton. Cela va de soi puisque l’identité de son directeur général n’est pas connue à ce jour. Hélas ! je redoute que lorsque ce sera le cas, je continuerai de vous parler des décisions du shérif Gorton. « At the end of the day », c’est lui le patron. C’eût quand même été formidable. Patrick Roy qui échange Carey Price qui s’en va gagner la coupe au Colorado. Éternel recommencement...