Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Canadiens de Montréal

CH: le meilleur des pires

CH: le meilleur des pires

Félix Séguin, TVA Sports

Publié 23 novembre
Mis à jour 23 novembre

Maintenant que l’équipe a atteint le premier quart de la saison, on ne se trompe pas en affirmant que Christian Dvorak est certainement l’une des grandes déceptions jusqu’ici avec les Canadiens de Montréal.

Au moment de la transaction avec les Coyotes de l’Arizona, l’état-major du Tricolore avait vanté les mérites de Dvorak en parlant de lui comme d’un joueur responsable et fiable défensivement et comme d’un joueur qui pouvait aussi récolter sa part de points en attaque.

Les dirigeants du Tricolore voyaient en lui le successeur de Phillip Danault.

Pour le moment, tout le monde, y compris l’organisation, demeure sur son appétit quand vient le temps d’analyser le jeu de Dvorak. Je ne porterai pas de jugement définitif, car l’échantillon de Dvorak dans l’uniforme Bleu-Blanc-Rouge demeure encore petit.

Toutefois, on est en droit de s’inquiéter.

Ce qu’on m’a dit, c’est que Dvorak a besoin peut-être de plus de temps que prévu pour s’ajuster à sa nouvelle équipe, au système jeu, à son rôle et à sa nouvelle vie et qu’une fois que ce sera fait, il sera en mesure de passer en deuxième vitesse et d’être lui-même.

On le souhaite.

Moi, ce qui m’agace dans le cas de Dvorak, c’est sa fiche de + et -. Après 20 parties, il présente une fiche de moins 15. Il arrive à l’avant-dernier rang à ce chapitre dans la LNH. Seul son ancien coéquipier avec les Coyotes de l’Arizona, Jakob Chychrun, fait pire (-21). Josh Anderson n’est pas loin (-12).

Pires différentiels (saison 2021-2022)    

  1. Jakob Chychrun (Arizona) : -21  
  2. Christian Dvorak (Montréal) : -15  
  3. Jay Beagle (Arizona) : -12  
  4. Connor Murphy (Chicago) : -12  
  5. Josh Anderson (Montréal) : -12   

Un rendement de moins 15 après 20 matchs. Dvorak devra se ressaisir puisque la projection sur 82 parties le placerait à moins 61...

Dans l’histoire des Canadiens, deux joueurs partagent le record peu envieux pour la pire fiche de + et – en une saison. Il s’agit de Patrice Brisebois (2000-01) et Alex Galchenyuk (2017-18) qui ont présenté une fiche de moins 31. Jeff Petry (2017-18) arrive au troisième rang (-30).

Pires différentiels chez le CH (une saison)    

  1. Patrice Brisebois (2000-01) : -31  
  2. Alex Galchenyuk (2017-18) : -31  
  3. Jeff Petry (2017-18) : -30  
  4. Sheldon Souray (2006-07) : -28  
  5. Jonathan Drouin (2017-18) : -28    

Il important de dire qu’aucun des joueurs qui se retrouvent dans ce top 5 n’ont participé aux séries éliminatoires l’année lors de laquelle ils ont présenté un tel rendement.

Dvorak et les Canadiens chercheront à renverser cette tendance.