Crédit : Photo Agence QMI, Dominick Gravel

Club de foot Montréal

Qui peut remplacer Romell Quioto?

Qui peut remplacer Romell Quioto?

Patrice Bernier

Publié 15 octobre
Mis à jour 15 octobre

Avec Romell Quioto sur la touche, le CF Montréal a perdu un efficace attaquant de pointe qui sera difficile de remplacer. Toutefois, certaines options s’offrent à l’entraîneur-chef Wilfried Nancy.   

Option Johnsen

Tout d’abord, il y a Bjorn Johnsen. Le Norvégien est un joueur que le CF Montréal a acquis et qui est venu pour être le meilleur marqueur. Il est grand, costaud et est un joueur sur lequel on devrait compter lorsque l’on veut jouer des ballons longs. 

Toutefois, sa confiance n’est pas à son apogée et ses récentes performances sont peu convaincantes. De plus, il n’est pas nécessairement dans une bonne place psychologiquement pour aider le CF Montréal et dans la hiérarchie offensive, il a recalé. La preuve, lors des récentes substitutions, il n’est pas le choix premier du coach. Au final, depuis le début de la saion, il n'a marqué qu'à deux reprises en 22 parties (860 minutes jouées), dont 10 à titre de titulaire.

La dernière fois que le club montréalais a affronté l’Union, qui sera son prochain adversaire, samedi, c’était Johnsen qui était le titulaire en tant qu’attaquant de pointe. Sans Mason Toye ni Quioto, Johnsen devient une option pour Nancy, sachant qu’il a déjà été mis dans ce rôle. Mais on a déjà vu des joueurs qui ont sauvé leur saison avec une fin de campagne remarquable. On verra s’il sera l’élu.  

Option Ibrahim

La deuxième option serait d’utiliser les services du jeune joueur de 19 ans Sunusi Ibrahim. Il est dynamique et puissant; des atouts que l’on retrouve chez Quioto.  

Cependant, malgré sa belle progression, Ibrahim n’a pas le profil d’un attaquant de pointe, ne démontre pas ce flair du buteur, mais demeure tout de même une solution. Il est encore jeune, son style instinctif peut être un atout pour l’entraîneur. Cette saison, il a également marqué deux fois, mais en 20 parties (560 minutes jouées), dont cinq à titre de partant.

Option faux attaquant

Le jeu de l'équipe de Wilfried Nancy repose sur la possession. Ainsi, la dernière solution, comme je l’ai déjà mentionné dans une chronique antérieure, serait d’y aller avec plusieurs milieux de terrain, par exemple Mihailovic, Torres, Miljevic ou Ballou et d’utiliser un faux attaquant. Plusieurs joueurs axiaux combinant entre les lignes et habiles dans les petits espaces pourraient poser des problèmes à une équipe de Philadelphie reposant sur la combativité et robustesse au milieu. Wanyama/Piette comme sentinelle pourrait même être à leur meilleur avec fonction prioritaire la récupération. 

Maintenant, sur qui ou quoi Wilfried Nancy misera-t-il. Des attaquants ou une nouvelle solution imprévisible qui pourrait surprendre et serait un casse-tête pour l’Union?