Crédit : THIERRY LAFORCE/AGENCE QMI

Sports amateurs

Le grand retour de Kim Boutin

Publié | Mis à jour

Fébrile, la triple médaillée olympique Kim Boutin se sent d’attaque à l’aube de sa première compétition internationale en près de deux ans.

Après avoir renoué avec la compétition en août dernier à l’occasion du Championnat canadien à Montréal, la patineuse courte piste croisera le fer avec l’élite internationale du 21 au 24 octobre à l’occasion de la première Coupe du monde de la saison disputée à Pékin. Elle avait fait l’impasse sur le Championnat mondial l’an dernier aux Pays-Bas. 

«Je suis plus fébrile qu’à l’habitude, mais c’est une bonne excitation, a-t-elle souligné, mardi, au terme de l’entraînement de l’équipe nationale. Je n’ai aucune idée où mes adversaires sont rendues. Les Coréennes demeurent nos principales adversaires et j’ai vraiment hâte de voir comment ça va se passer.»

«Ça fait un méchant bout que je n’ai pas couru sur la scène internationale et il faudra que je revienne à des bases solides, a poursuivi Boutin dont le dernier départ remonte à la Coupe du monde de Montréal en novembre 2019. Mais je me sens bien. Ça va faire du bien de voyager et de voir autre chose.»

Approche différente

Boutin se retrouve dans un excellent état d’esprit à quelques jours du grand départ vers l’empire du Milieu.

«C’est un combat de vie de maintenir un bon équilibre, mais j’ai appris à vivre le moment présent et à apprécier les petites choses, a-t-elle raconté. Maintenant, ça prend moins d’ampleur quand je vis des moments difficiles.»

Sébastien Cross aborde lui aussi avec confiance le retour sur la scène internationale de Boutin.

«Kim a bien fait aux nationaux et je suis très en confiance, a indiqué l’entraîneur-chef de l’équipe canadienne. Kim aborde les courses de façon différente. Au lieu de tout miser sur les volets physique et technique qui sont importants, elle voit plus la globalité. Elle réalise que ça peut être amusant avec la stratégie. Elle aime cette nouvelle approche et on veut poursuivre sur cette voie.»

Attentes élevées

Vice-championne du monde en titre, Courtney Sarault veut bien se positionner en prévision des Jeux olympiques de Pékin en février.

«Mon objectif est de bien performer à chaque course, mais l’objectif ultime est d’être à 100 % aux Jeux, a résumé la patineuse de Moncton. Il y a quelques étapes que je dois franchir avant de penser aux Olympiques. La Coupe du monde en Chine permettra de donner le ton pour le reste de la saison et de faire disparaître les papillons. C’est un très bel accomplissement que j’ai réussi l’an dernier, mais je dois continuer de travailler fort.»