Canadiens de Montréal

Chris Wideman en voie de remporter son pari

Publié | Mis à jour

Il y avait beau ne s’agir que d’un match préparatoire, il n’y avait pas beaucoup d’éléments positifs à sortir de cette rencontre. Jeux décousus, manque de constance; le Canadien a rarement été dans le coup.

«Ça a été un match ordinaire. Personne ne s’est vraiment démarqué», a lancé Dominique Ducharme, au moment de rencontrer les médias après la dégelée de 7-2 contre les Sénateurs à Ottawa. Voyez son point de presse complet dans la vidéo ci-dessus.

La bonne nouvelle, c’est que l’état-major du Tricolore a pu s’en servir pour poursuivre son évaluation. Avec au-delà d’une douzaine de joueurs réguliers de la LNH du côté des Sénateurs, il a été possible de mesurer le cheminement des espoirs de l’organisation.

«Ça nous a permis de voir où les jeunes sont rendus. Surtout ceux de la Ligue américaine. On savait que sur 20 joueurs, il y en a qui retourneraient à Laval ou ailleurs», a indiqué l’entraîneur-chef du Canadien.

D’ailleurs, au terme de la rencontre, Jan Mysak a été retourné à son équipe junior et Alexandre Fortin a été assigné au Rocket de Laval. Lukas Vejdemo a également été retranché. Dans son cas, il doit passer par le ballottage avant de connaître sa prochaine destination.

Ces trois noms s’ajoutent aux 19 joueurs retranchés en matinée. Il reste donc maintenant 44 joueurs au camp. Puisque le camp du Rocket s’amorcera lundi, la dernière grosse vague de coupures devrait survenir samedi soir ou dimanche.

Du groupe, Kaiden Guhle pourrait demeurer dans l’entourage de l’équipe jusqu’à la toute fin du camp. Vendredi, il a eu un avant-goût de ce à quoi ressemble une équipe de la LNH. Il a terminé la soirée à -3, mais il n’a pas si mal paru.

«C’est bon d’avoir cette confrontation, car c’est le calibre dans lequel je veux jouer, a mentionné Guhle. J’ai eu de bonnes et de moins bonnes présences. C’est le genre de match dans lequel on apprend.»

Un avertissement

Chris Wideman a fait un long détour depuis son dernier match dans la LNH, en 2018-2019. Il semble bien en selle pour remporter son pari.

Au moment de faire son embauche, Marc Bergevin était à la recherche d’un arrière offensif. C’est dans la même optique qu’il a fait signer un contrat à Sami Niku. Ce dernier étant sur la touche, tout comme Mattias Norlinder, la porte s’ouvre pour le défenseur de 31 ans.

D’ailleurs, vendredi, il est le seul défenseur du Canadien à avoir affiché un bilan positif (+1). Dans une défaite de 7 à 2, ce n’est pas rien.

«Il est l’un de ceux qui ont été un peu plus positifs ce soir. Il a fait de bonnes choses. Il a bien bougé la rondelle. Pas juste en supériorité numérique, mais à cinq contre cinq aussi», a décrit Ducharme.

Toutefois, vaut mieux ne pas sauter aux conclusions trop rapidement.

«Dans la LNH, quand tu commences à tenir des choses pour acquises, tu peux te faire jouer des tours. Tu ne sais jamais ce qui peut arriver. Quelqu’un peut arriver d’ailleurs», a souligné Ducharme.

Un gars averti en vaut deux.