Club de foot Montréal

Petites frustrations pour Wilfried Nancy

Publié | Mis à jour

Au cœur de la lutte pour une place en éliminatoires dans la Major League Soccer (MLS) et toujours en lice pour la Coupe Canada, le CF Montréal en aura plein les bras au courant des prochaines semaines.

Lundi, en conférence de presse, l’entraîneur-chef Wilfried Nancy n’a pas caché son incompréhension face au manque d’information qu’il a par rapport au prochain match des siens dans la compétition nationale. Le CF Montréal a obtenu son billet pour les demi-finales de la Coupe Canada, où il se mesurera au Forge de Hamilton. On ne sait toutefois pas quand ni où se déroulera ce duel.

«Je vais rester posé, mais je n’arrive pas à comprendre que nous n’avons pas encore les dates. Je n’arrive pas à comprendre qu’on prépare une compétition importante et que ce ne soit pas planifié», a clamé Nancy.

«Il y a peut-être des choses que je ne sais pas, mais au jour d’aujourd’hui, je suis incapable de dire quand nous allons jouer et si nous allons jouer à l’extérieur ou à la maison.»

Cette situation complexifie la préparation en amont de l’entraîneur, lui dont le club a encore huit matchs à jouer en saison régulière de la MLS.

«Nous avons une semaine de trêve internationale et j’ai envie de donner quelques jours de repos à mes joueurs. Est-ce que je peux leur donner? Pour l’instant, je ne peux rien faire.»

Cette semaine de trêve dont parle Nancy, c’est la première du mois d’octobre. Il sera logique que le match contre le Forge soit pendant celle-ci.

Voyez le point de presse de Wilfried Nancy dans la vidéo ci-dessus.

Plus de spectateurs au Stade Saputo?

Le pilote de CF Montréal est également revenu sur le dernier match des siens en MLS, soit un revers de 2-1 subi samedi dernier contre le Crew à Columbus.

Après l’affrontement, Nancy et plusieurs de ses joueurs ont souligné que la foule avait joué un grand rôle dans la victoire de leurs favoris.

«Excusez-moi du terme, mais il y avait une putain d’ambiance et elle était vraiment top, a ajouté le coach lundi. Dans les moments difficiles, Columbus a été motivé par ses spectateurs. Du coup, le public était derrière eux.»

Dans la plupart des stades aux États-Unis, il n’y a pas de restriction sur le nombre d’amateurs présents, ce qui n’est pas encore le cas au Québec. Présentement, le CF Montréal peut accueillir 15 000 personnes au Stade Saputo, qui peut habituellement en contenir 20 801.

«Je vais employer un mot qui est un peu fort, mais je le pense : c’est triste», a indiqué Nancy.

«Il faut respecter ce que dit la Santé publique, a-t-il poursuivi. Nous ne pouvons pas avoir un stade plein. C’est dommage. J’espère que cela va pouvoir changer, parce que nous avons réellement besoin du public, surtout dans les matchs qui s’en viennent à la maison. Nous avons besoin d’avoir ce coup de pouce qui motive les joueurs.»

Il y a fort à parier que le gouvernement ne changera pas son fusil d’épaule à la suite de ce cri du cœur de Nancy, mais disons qu’on peut sentir une certaine frustration chez l’entraîneur.

Voyez le point de presse de Matko Miljevic ci-dessous.

milieu -

Crédit photo: CF Montréal