Crédit : Photo Agence QMI, Joël Lemay

Canadiens de Montréal

Danièle Sauvageau, un choix incontournable pour le CH

Danièle Sauvageau, un choix incontournable pour le CH

Félix Séguin, TVA Sports

Publié 20 septembre 2021
Mis à jour 20 septembre 2021

Les Canadiens de Montréal ont récemment déclaré publiquement qu’ils voulaient embaucher une femme au sein du département hockey de l’organisation.

Une intention que je salue. Bravo. 

Maintenant, qui pourrait être l’heureuse élue? Bien qu’il existe plusieurs candidates de choix, je crois que le nom de Danièle Sauvageau doit se retrouver au sommet de la liste.

Il n’y a aucun doute dans mon esprit qu’elle possède l’expérience, l’expertise et le jugement pour occuper un rôle important avec l’état-major des Canadiens de Montréal.

3 fait saillants 

Au cours de sa carrière, Danièle Sauvageau a marqué l’imaginaire avec trois réalisations hors du commun. 

  1. Elle a remporté comme entraîneuse-chef la médaille d’or aux Jeux olympiques de 2002 avec l’équipe féminine canadienne. 
  2. Elle a été nommée entraîneuse adjointe avec le Rocket de Montréal en 1999 devenant ainsi la première femme à occuper un tel poste dans l’histoire de la LHJMQ. 
  3. Elle est la première femme à avoir été analyste à la Soirée du hockey.  

Sa vaste expérience comme entraîneuse lui a aussi permis de travailler sur le programme de développement des entraîneurs de Hockey Canada.

En fait, Sauvageau possède plus de 30 ans d’expérience incluant huit Jeux olympiques et 30 événements internationaux.

Détecter le talent 

Sauvageau n’est pas seulement une entraîneuse accomplie, elle est aussi reconnue pour son flair. Au fil des ans, elle s’est démarquée pour détecter le talent et pour développer les athlètes qu’elle a devant elle.

Les exemples sont nombreux.

Avec Hockey Canada, elle a occupé le poste de directrice générale avec le programme national féminin. Aussi, elle a mis sur pied le programme de hockey féminin des Carabins de l’Université de Montréal, un programme qui est rapidement devenu l’un des meilleurs au pays comme en font foi les deux conquêtes du Championnat canadien.

Sauvageau a aussi créé le Centre de haute performance 21.02 qui a notamment permis à 17 olympiennes de s’entraîner durant la pandémie.

Un jugement reconnu et apprécié 

Le curriculum vitae de Sauvageau ne s’arrête pas là. Des ligues et des équipes ont souvent fait appel à son jugement et son expertise afin de siéger sur des comités.

Elle a œuvré sur le comité de développement de la LHJMQ et celui de Hockey Canada. Elle a notamment aidé la LHJMQ en soumettant ses idées pour enrayer la violence au sein du circuit.

Pour sa part, la Ligue canadienne de hockey a fait appel à ses services pour mettre sur pied un plan pour éliminer l’intimidation et le harcèlement.

Mais sachez que les compétences de Sauvageau ne se limitent pas seulement au hockey.

Elle faisait partie des cinq membres qui étaient sur la Réforme du système sportif «En route vers le podium», un comité qui chapeautait toutes les fédérations sportives du Canada.

Elle a également joué un rôle de mentorat auprès d’entraîneurs de 14 sports différents lors de différents Jeux olympiques.

S'inspirer de Ducharme, Dubas et BriseBois 

La feuille de route de Danièle Sauvageau est impressionnante, mais jamais une équipe de la LNH ne l’a engagée.

Pat Quinn, alors entraîneur-chef des Maple Leafs de Toronto, avait approché Sauvageau au début des années 2000, mais rien ne s’était concrétisé.

Les Canadiens de Montréal feraient un choix judicieux en donnant des responsabilités importantes à Sauvageau soit au niveau du personnel d’entraîneurs, soit au niveau du développement, du recrutement, du «management» ou encore dans un rôle de mentorat.

Et ceux et celles qui vont dire : «Elle n’a jamais joué dans la LNH.» Je leur répondrai que Dominique Ducharme non plus. Et que c’est la même chose pour les directeurs généraux Julien BriseBois (Tampa) et Kyle Dubas (Toronto).

Et il est important de préciser que Sauvageau a l’habitude de se démarquer dans un milieu qui est réservé traditionnellement aux hommes. Elle a travaillé pendant 33 ans au sein du Service de police de la ville de Montréal. Elle a notamment eu un rôle important et stratégique lors du Printemps Érable en 2012.

Quel cheminement ! Quel parcours ! Un choix incontournable à mon humble avis.

Selon moi, Danièle Sauvageau serait très utile, et ce à plusieurs niveaux, avec les Canadiens de Montréal.