Crédit : Nathan Ray Seebeck-USA TODAY Sports

Patrice Bernier

Un réveil opportun

Un réveil opportun

Patrice Bernier

Publié 16 septembre
Mis à jour 16 septembre

Le CF Montréal est rentré à la maison avec trois points de plus au classement à la suite d’une victoire de 4-2 obtenue contre Orlando City en Floride, hier soir. 

Et on parle d’une victoire convaincante au plan offensif même si les «Lions» ont joué à court d’un homme pendant la majeure partie de la rencontre. Pour cela, il faut d’abord regarder du côté de Romell Quioto, qui retrouve son poste d’attaquant de pointe après avoir été absent pendant quelques semaines en raison de blessures et de ses rappels en équipe nationale. 

Le Hondurien a été un véritable atout pour la formation montréalaise avec un but et deux passes décisives. Mais il faut regarder au-delà de ces impressionnantes statistiques : le numéro 30 a brillé par sa mobilité, ses déplacements. Savoir quand retenir le ballon pour aller chercher la faute qui aide son équipe à souffler un peu. Ou se déplacer sur les côtés et offrir une passe décisive, comme celle qu’il a livrée à Mathieu Choinière sur le premier but. 

Quioto est un attaquant qui est très présent et qui pèse sur la défense adverse par sa vitesse et sa puissance, comme l’illustre le but qu’il a marqué après avoir reçu une brillante passe en profondeur de Djordje Mihailovic. Est-il l’attaquant de pointe de cette fin de saison pour Montréal? Mason Toye est blessé et Bjorn Johnsen n’est pas performant. Ce retour en forme de Quioto arrive à un bon moment pour le club. Et il faut rappeler que Quioto, joueur de l’année avec Montréal la saison dernière, avait connu son meilleur mois en septembre. Le voilà maintenant à deux buts et deux passes décisives à ses quatre dernières apparitions. 

BUT QUIOTO 2-0 -

Brillant Djordje 

S’il est un autre joueur qui a pesé dans la bonne prestation offensive d’hier soir, c’est bien Djordje Mihailovic. Le milieu offensif américain en est maintenant à dix passes décisives sur l’ensemble de la saison 2021. Cela le place dans le top 5 des meilleurs passeurs sur une saison dans l’histoire du CF Montréal/Impact, à trois longueurs du record établi en 2018 par Ignacio Piatti avec encore dix matchs à jouer au calendrier régulier. 

Sera-t-il capable de le rejoindre? Disons que le chemin vers les éliminatoires en dépend, parce qu’à chaque fois que Mihailovic obtient une passe décisive, le club va au moins chercher un match nul, et souvent la victoire. L’animation offensive passe beaucoup par les pieds du joueur de 22 ans. 

Crédit photo : Nathan Ray Seebeck-USA TODAY Sports

Choinière en ascension 

Sur une note un peu plus locale, il faut saluer les prestations du Québécois Mathieu Choinière. Buteur hier soir, Choinière a rejoint un groupe de quatre joueurs formés au club qui ont obtenu au moins 20 départs en MLS, avec Wandrille Lefèvre, Karl Ouimette, Maxim Tissot et Anthony Jackson-Hamel. Et dorénavant, Choinière a le record de nombre de départs sur une saison, avec 14, toujours pour un joueur formé à l’académie montréalaise, détrônant Lefèvre, qui en avait obtenu 13 en 2014. À 1150 minutes jouées cette saison, le numéro 29 est aussi sur le point de battre un autre record de Lefèvre, qui en avait cumulé 1220 en 2014. 

Avec dix matchs à jouer et une présence de plus en plus assurée sur le onze de départ, le Québécois devrait établir un nouveau record qui sera difficile à battre par la suite. 

Et tout ça, c’est en jouant dans les couloirs alors que sa position «naturelle», celle à laquelle il a été formé, est en milieu de terrain. Mais Choinière a démontré un savoir-faire, une «intelligence soccer» élevée pour graduellement faire sa place. Son but marqué hier, alors qu’il a foncé dans l’axe pendant que Quioto se déplaçait sur le côté, c’est précisément ce que l’entraîneur Wilfried Nancy demande : avoir des joueurs sur le front offensif qui apportent de l’incertitude et des déséquilibres chez l’adversaire. 

Peu importe qui sera le buteur ou le passeur, ce qui compte est d’avoir des joueurs dans la surface. Mathieu remplit bien sa fonction de piston, mais aussi d’élément offensif dans le schéma tactique du coach.

BUT CHOINIERE 1-0 -

Encore les coups de pied arrêtés 

Les jeux sur coup de pied arrêté ont encore fait jaser, hier, du côté montréalais. Commençons par le positif : le CF Montréal n’avait pas marqué depuis longtemps dans ces circonstances et il y est arrivé par l’entremise de Sunusi Ibrahim. C’était le cinquième but inscrit sur coup de pied arrêté par le club cette saison. 

La manière était intéressante, parce qu’Ibrahim a profité d’un centre à ras le sol, au premier poteau. C’est déstabilisant, parce que les équipes ont souvent tendance à vouloir centrer vers le point de penalty. Mihailovic a surpris tout le monde avec cette passe et le jeune attaquant nigérian a sauté sur l’occasion pour mettre la balle au fond du but. 

BUT IBRAHIM 4-2 -

S’agissait-il d’un moment d’improvisation de la part des deux joueurs, ou avaient-ils répété cette action à l’entraînement? Si c’est la deuxième option, c’est fort intéressant, parce que ça démontre que l’équipe cherche des solutions à ses problèmes dans le jeu aérien. 

Mais... il y a aussi un côté plus négatif. Le CF Montréal a marqué sur coup de pied arrêté, mais il a aussi concédé. Encore. Pour une deuxième fois en deux matchs. Contre Nashville samedi dernier, c’est le but qui avait fait la différence. Hier contre Orlando, c’est le but qui a momentanément replacé l’adversaire dans le match. 

BUT ORLANDO 2-1 -

Montréal en est maintenant à sept buts encaissés sur coup de pied arrêté en 2021 et si on y ajoute ceux pris sur tir de pénalité, ce total passe à 12. C’est le septième pire total de la MLS. Les cancres, en ce moment, sont les Timbers de Portland, qui ont pris 13 buts sur coup de pied arrêté cette saison, sans compter les tirs de pénalité. 

Objectif éliminatoires 

La course aux séries s’intensifie dans l’Est. De quatre clubs dans la lutte pour les dernières places disponibles, on peut maintenant en compter sept : le NYC FC, D.C. United, Atlanta, l’Inter Miami, l’Union de Philadelphie, le Crew de Columbus et Montréal. 

On le répète, mais ce dernier droit du calendrier régulier s’annonce passionnant. En ce moment, tous les concurrents semblent gagner leurs matchs. Miami est allé accrocher Toronto, Columbus a gagné alors que Philadelphie est sortie du top-7 pour une première fois depuis longtemps. Et il ne faut pas oublier qu’Atlanta est présentement en grande forme, avec Josef Martinez qui retrouve son élan des beaux jours (il a marqué ses 84e et 85e filets en 100 présences MLS) et le nouveau venu Luiz Araujo qui prend ses aises, ayant inscrit un très beau but rappelant les plus beaux efforts de Miguel Almiron, qui était le complice favori de Martinez, contre Cincinnati. Retrouve-t-on l’Atlanta United de 2017-2018? 

Ce que tout ça nous dit, c’est de continuer à suivre l’action, parce que ça reprend dès dimanche à TVA Sports avec la visite du Fire de Chicago à Montréal. Ce n’est pas gagné d’avance même si Chicago n’est pas une puissance : chaque semaine, le classement est comme un ascenseur, avec des montées et des descentes. Rien n’est encore joué. 

Comme le dit souvent mon collègue «JiC» Lajoie : vous ne voulez pas manquer ça!