Crédit : REUTERS

NBA

Un ancien Raptor au Temple de la renommée du basketball

Publié | Mis à jour

L’ex-joueur des Raptors de Toronto Chris Bosh a officiellement fait son entrée au Temple de la renommée du basketball, samedi, à Springfield, au Massachusetts, et il a tenu à partager une leçon inculquée par Kobe Bryant il y a plus d’une douzaine d’années.

Celui ayant aussi évolué avec le Heat de Miami durant sa carrière de 13 saisons dans la NBA a côtoyé Bryant dans le vestiaire de l’équipe américaine olympique aux Jeux de Pékin en 2008 et avant de se diriger en Chine, Bryant et les Lakers de Los Angeles s’étaient inclinés en finale contre les Celtics de Boston. En discutant avec Bosh, il lui avait dit des mots qui sont demeurés bien ancrés dans sa mémoire.

«Les joueurs légendaires ne se constituent pas ainsi grâce à leurs succès : ils le deviennent par leur façon de rebondir de leurs échecs, a-t-il mentionné durant son discours d’intronisation. Et c’est ce que j’espère transmettre à quiconque regardant ceci, particulièrement les jeunes. [...] En réfléchissant sur mon parcours, j’ai réalisé que les accomplissements étaient tout, sauf une garantie. Les hauts que j’ai connus ont été rendus possibles seulement par la manière de revenir après les bas, ces moments où je me demandais si ça valait la peine, si je perdais mon temps ou si j’étais assez bon.»

À titre d’exemple, il y a certes ses participations à la finale. À sa première année en Floride, en 2010-2011, le Heat a plié l’échine devant les Mavericks de Dallas au tour ultime malgré la présence de LeBron James dans ses rangs. Cependant, le club est revenu en force en enlevant les grands honneurs lors des deux campagnes suivantes. Par la suite, la vie n’a pas été facile pour Bosh, qui a commencé à éprouver des ennuis de caillots sanguins l’ayant contraint à ne plus jouer à compter de la saison 2016-2017. Mais encore là, il a préféré retenir le positif dans le négatif.

«Ce n’était pas la fin, mais le début, a-t-il dit à propos de sa retraite prématurée. Il n’y a pas eu d’instants m’ayant incité à arrêter de travailler; c’était plus pour me convaincre d’œuvrer plus fort. Et quand j’y pense, il y a eu plus que des larmes. C’était de l’eau m’ayant permis d’arroser les racines de l’excellence en moi.»

Autres membres

Ayant joué à Toronto de 2003 à 2010, Bosh a été sélectionné 11 fois pour prendre part au match des étoiles et a obtenu en moyenne au moins 22 points dans cinq saisons de suite au sein de la NBA.

En tout, 16 personnes faisaient partie de la cuvée 2021 qui a mis les pieds au Temple. Au nombre des nouvelles figures de l’immortalité, il y a Ben Wallace et Chris Webber.