Tennis

«Elle nous a pris par surprise»

Publié | Mis à jour

La Québécoise Leylah Fernandez tentera de mettre la main sur le titre des Internationaux des États-Unis, samedi. Pour l'occasion, elle croisera le fer avec une autre invitée inattendu en finale, la Britannique Emma Raducanu.

Si le parcours de la jeune joueuse de 19 ans est complètement inattendu, il n'est pas complètement une surprise.

«On savait qu'elle était pour faire de très, très belles choses dans le monde du tennis, a souligné l'entraîneur-chef du programme de Tennis Canada, Sylvain Bruneau, samedi lors de l'émission Salut Bonjour weekend sur les ondes de TVA. 

«Chacun a son rythme, mais c'est sûr qu'elle nous prend un peu par surprise, car il n'y a pas eu une énorme préparation comparativement à Bianca Andreescu qui avait gagné Indian Wells, qui avait gagné Toronto, et Eugenie (Bouchard) qui avait fait les demi-finales à Roland-Garros et en Australie (NDLR: avant de faire la finale à Wimbledon en 2014). 

«Pour Leylah, tout s'est placé après ce troisième match contre (Naomi) Osaka. C'est comme si elle avait réalisé qu'elle avait tout ce qu'il fallait pour jouer contre les meilleures et gagner les matchs. C'est exceptionnel le tennis qu'elle nous a offert.»

Fernandez avait acquis le premier titre de sa carrière un peu plus tôt cette année au tournoi de Monterrey, au Mexique. Mais rien ne laissait présager qu'elle se battrait pour un premier titre majeur quelques mois plus tard.

En Raducanu, elle affrontera une adversaire dans une position similaire à la sienne, c'est-a-dire une joueuse que personne ne voyait atteindre la finale, surtout d'une manière aussi décisive après avoir dû passer par les qualifications.

Écoutez l'entrevue de Sylvain Bruneau dans la vidéo ci-dessus.