GSE-SPO-TEN-WTA-2021-US-OPEN---DAY-10

Crédit : AFP

Tennis

Zverev poursuit aisément sa route

Publié | Mis à jour

Alexander Zverev, 4e mondial et finaliste l'an passé, s'est qualifié avec autorité pour les demi-finales des Internationaux des États-Unis en écartant 7-6 (6), 6-3, 6-4 le Sud-Africain Lloyd Harris (46e), mercredi à New York.

L'Allemand de 24 ans pourrait ensuite croiser la route de Novak Djokovic à Flushing Meadows, si le Serbe, no 1 mondial, en quête d'un Grand Chelem calendaire historique, parvient à passer l'obstacle Matteo Berrettini (8e) en soirée.

Zverev, qui fait office de sérieux prétendant pour le titre, depuis sa médaille d'or olympique glanée à Tokyo, en ayant au passage écarté «Nole» en demi-finale, et le gain du Masters 1000 de Cincinnati il y a deux semaines, a mis un set pour prendre la mesure de son adversaire, qui n'avait jusqu'ici jamais passé le 3e tour d'un Majeur.

Après avoir brisé aussitôt pour revenir à 5-4, il a été poussé au jeu décisif, Harris se procurant une balle de set à 6-5. Sur quoi, l'Allemand a enchaîné trois points en profitant d'erreurs directes au plus mauvais moment de son rival, pour empocher la première manche.

Frustré, le Sud-Africain a jeté violemment deux bouteilles au sol, qui ont éclaté et arrosé le court au niveau du couloir gauche. Ce qui l'a conduit, avec Zverev, à essuyer le ciment en traînant des serviettes avec leurs pieds, pour aider le personnel à l'oeuvre.

L'Allemand, qui venait d'enfin saisir la dynamique, voulait en effet profiter de l'élan. Et il a d'ailleurs brisé d'entrée, en commençant à lâcher ses coups, notamment ses fameux revers longs de ligne dévastateurs, son service (20 as) se chargeant d'assurer le gain du deuxième set.  

Même scénario en troisième manche, Harris concédant immédiatement sa mise eu jeu, puis la suivante. Zverev a ensuite déroulé, exécutant parfaitement ses coups, avec notamment de belles montées à la volée. Auteur d'un sursaut, son rival lui a ravi un jeu de service, mais il s'est parfaitement reconcentré pour conserver son deuxième bris d'avance et en finir en un peu plus de deux heures.

Une démonstration de force qui a de quoi gonfler sa confiance pour la suite, lui qui fut si proche de remporter le Grand Chelem new-yorkais l'an passé, en étant à deux points de la victoire contre l'Autrichien Dominic Thiem, finalement gagnant en cinq sets.