Club de foot Montréal

«Quand nous perdons, je sens le feu brûler en moi»

Publié | Mis à jour

Les commentaires élogieux visant l’entraîneur-chef du CF Montréal Wilfried Nancy sont nombreux depuis son entrée en poste en mars dernier. 

Le dernier à avoir lancé des fleurs à l’endroit du pilote est l’un de ses joueurs, un bon de surcroît, en Djordje Mihailovic. 

Le milieu offensif, arrivé cette saison en provenance du Fire de Chicago, a notamment vanté, à l’occasion du «Magazine CF MTL», les qualités humaines de Nancy. 

«Wilfried m’a rapidement et très bien intégré au groupe. Je me suis senti apprécié dès le départ. C’est un entraîneur phénoménal. C’est clairement le genre de gars pour qui tu veux donner ton 110%.»

Mihailovic a aussi confié que son entraîneur lui avait été d’une aide précieuse au chapitre de la gestion de ses émotions; un département ayant déjà causé des ennuis au talentueux joueur américain. 

«Je suis une personne complètement différente sur le terrain. Quand j’enfile les crampons, je joue avec beaucoup d’émotion et c’est ce qui m’aide à être à mon meilleur. Mais quand nous perdons, je sens le feu brûler en moi. Avec Wilfried, nous avons beaucoup travaillé à mettre cette énergie au bon endroit pour en tirer le maximum dans un contexte positif.»

Objectif : équipe nationale

Évidemment, Djordje Mihailovic, comme tout joueur qui se respecte, caresse l’objectif de représenter son pays (les États-Unis, dans ce cas-ci) le plus souvent possible sur la scène internationale. 

À l’occasion des matchs de qualification pour la Coupe du Monde qui se déroulent actuellement, il est clair que le désir du no 8 du CF Montréal s’en voit décuplé. Mais il n'a malheureusement jamais reçu l'appel espéré.

Avec la sublime saison qu’il connaît, Mihailovic aurait plusieurs arguments pour justifier une frustration d’avoir été ignoré par l’entraîneur de la sélection américaine, Gregg Berhalter. Bon joueur, il insiste toutefois pour dire que la relation entre l’instructeur et lui est au beau fixe.

«La relation est bonne. En fin de saison l’an dernier, les dirigeants du club m’ont donné des objectifs à réaliser et j’essaie de répondre aux attentes du mieux que je le peux. Évidemment, évoluer pour l’équipe nationale est toujours un but pour moi. C’est spécial d’enfiler ce maillot. 

«Je sais que si je continue à bien jouer, le téléphone sonnera. Présentement, j’écoute tous les matchs des qualifications à partir de... mon divan. C’est sûr que j’aimerais aider l’équipe, mais je ne peux que me concentrer à amener mon jeu à son niveau optimal pour l’instant.»

Un repos salutaire

Le CF Montréal, qui n’a pas joué depuis le 27 août dernier (victoire sur le Toronto FC), disputera son prochain duel en recevant la visite du Nashville SC. 

Mihailovic affirme que le récent répit a fait du bien au groupe et, bien entendu, a lui également.  

«Je suis retourné quelques jours à Chicago pour visiter ma famille. J’ai aussi fait un arrêt au Minnesota pour voir ma copine. Je crois que tous les gars de l’équipe ont apprécié cette pause. Ça nous a donné l’énergie nécessaire pour aborder septembre et octobre en force, deux mois qui seront cruciaux pour nous en vue des éliminatoires.»

Voyez l’entretien complet en vidéo principale.