HKN-HKO-SPO-ARIZONA-COYOTES-V-TORONTO-MAPLE-LEAFS

Crédit : Photo d’archives

Canadiens de Montréal

Une prédiction très excitante concernant Christian Dvorak

Publié | Mis à jour

Christian Dvorak. Depuis samedi soir, 18h, le nom de l’attaquant américain est sur toutes les lèvres à Montréal. 

D’une part, parce qu’il est un joueur de centre qui débarque chez le CH dans un contexte où l’équipe a justement vu quitter trois des quatre pivots envoyés dans la mêlée lors des plus récentes séries.      

Mais le nom de Dvorak est également très «tendance» dans les discussions parce qu’il présente un profil intéressant. 

Âgé de 25 ans, l’attaquant gaucher, sans être le plus massif, possède quand même un bon gabarit à 6 pieds et 195 livres. L’an dernier, il a été l’attaquant le plus utilisé chez les Coyotes de l’Arizona, jouant en moyenne plus de 18 minutes par match. 

Maxime Comtois, le meilleur pointeur des Ducks d’Anaheim lors de la plus récente campagne, a affronté Dvorak à plusieurs reprises depuis son arrivée dans le circuit Bettman en 2018. La saison dernière, le trio du Québécois a souvent été opposé à celui de la plus récente acquisition du CH. Et selon Comtois, les Canadiens viennent de réaliser une énorme prise. 

«C’est un gars qui est très difficile à affronter et qui ne prend pas de soirs de congé, a d’abord lancé l'ancien des Voltigeurs de Drummundville et des Tigres de Victoriaville. Plusieurs vantent son jeu défensif qui est excellent, mais il ne faudrait pas négliger ses aptitudes en attaque pour autant. Il a un bon tir et une excellente vision du jeu.»

Quel genre d’impact?       

Christian Dvorak compte 146 points en 302 matchs dans la Ligue nationale de hockey (LNH). L’an dernier, il a marqué 17 buts et récolté 31 points en 56 matchs, une production qui aurait représenté 25 buts et 45 points lors d’une saison traditionnelle de 82 matchs. Des chiffres très respectables.

Pour Comtois, et c'est encourageant au possible, les partisans du Tricolore peuvent toutefois s’attendre à de bien meilleures statistiques cette année. 

Coyotes c. Canadiens
Crédit photo : Martin Chevalier / JdeM

«Il va être extrêmement bon à Montréal. En Arizona, Dvorak évoluait au sein d’une équipe en pleine reconstruction qui peinait à faire les séries. Il n’était pas très bien entouré. S’il est bien utilisé par les Canadiens, vous pouvez vous attendre à une production allant jusqu’à 60 points.»

Le digne successeur de Danault?       

Rendons à César ce qui lui appartient : Philip Danault a été d’une immense aide pour le CH. Véritable couteau suisse, il s’est établi, au fil des années, comme l’un des meilleurs pivots de la LNH sur 200 pieds. Quoi qu’en disent ceux qui ne jurent que par les buts et les points, on ne perd pas un joueur comme lui sans en ressentir les effets. 

Mais Christian Dvorak, avance Maxime Comtois, viendra directement combler le vide laissé par le départ de Danault. 

«Les Canadiens pourront sans aucun doute utiliser Dvorak contre les gros trios adverses sans être nerveux. Il apportera le même type de rendement que celui jadis offert par Philip Danault et viendra aussi répondre à un important besoin en attaque. Il ne faut pas oublier que ce gars-là a remporté la coupe Memorial en étant l’un des principaux acteurs de ce championnat. Il sait ce que ça prend pour remporter de gros matchs et il est très fiable.»

Si vraiment Christian Dvorak récolte 60 points et neutralise les gros trios adverses l’an prochain, il risque rapidement de se faire de très bons amis à Montréal...  

À venir demain: Maxime Comtois associe le départ de Jesperi Kotkaniemi et son inconstance à la pression du marché montréalais.