Soccer

Soccer: quatre records Guinness pour un Lavallois

Thomas Litalien

Publié | Mis à jour

Le Lavallois Daniel Wassef n’a pas chômé pendant la pandémie, de telle sorte qu’il s’est mis à accumuler les records Guinness en jouant avec son ballon de soccer.

Tout a commencé avec un ennui prononcé à la suite de fermetures successives de commerces en raison de la propagation de la COVID-19.

«Ça a commencé lors du premier confinement, a raconté Wassef, rejoint par téléphone. J’ai fait ça dans ma rue, j’ai joué un peu au soccer parce que je n’avais rien à faire. Au lieu de regarder Netflix, de manger de la bouffe et de grossir, je suis allé sur ma rue et j’ai joué au soccer.»

Les succès n’ont pas tardé à sauter sur le jeune homme de 23 ans, car le 8 avril 2020, il réussissait un exploit qui lui a valu son premier honneur. Il a lancé un ballon de soccer avec son pied dans un panier de basketball à une distance de 5,77 m. Un accomplissement qui n’apparaissait pas dans le bouquin des records auparavant.

«Un jour, j’ai décidé de faire un essai de faire un tir de dos avec le ballon de soccer dans un panier de basketball. J’ai éventuellement fini par réussir», a-t-il décrit, sur ce qui lui a donné la piqûre de continuer à fouiller dans le livre des records Guinness.

Un peu plus d’un mois plus tard, le recordman natif de Montréal tenait sur la pointe de son pied le ballon rond pendant 1 min 1 s pour éclipser la marque précédente de 1 min et recevoir sa deuxième plaque officielle. Il s’est ensuite démarqué pour une troisième fois en faisant bondir sur le bout de ses orteils son accessoire sportif favori à 151 reprises en 1 min, top chrono.

Sa quatrième plaque a été méritée il y a un peu plus de deux mois, le 21 juin. Le défi consistait à coincer le ballon entre son pied et son tibia et faire des sauts en effectuant une rotation de 360 degrés. Il a accompli cette habile manœuvre 10 fois pour battre l’ancienne marque établie de huit.

Faire le plein d’espoirs

Wassef, qui aspire à étudier en sciences biomédicales à l’Université McGill, a affirmé qu’il n’avait jamais fait partie d’équipes compétitives de soccer. C’est plutôt de regarder les professionnels du ballon rond dès son jeune âge qui l’a inspiré.

«Je joue au soccer depuis que j’ai l’âge de 10 ans. Ce qui m’a inspiré à l’âge de 10 ans et qui a fait en sorte que j’ai aimé ça, c’est vraiment de voir les mouvements avec les pieds que faisaient Lionel Messi et les plus grands joueurs au monde. Leurs tirs puissants et tout, ça m’a vraiment épaté et inspiré à jouer au soccer.»

Sur la route vers les accomplissements des plus invraisemblables, celui dont les parents sont d’origine égyptienne a tenu à lancer un message porteur d’espoir à tous ses amis et membres de sa communauté.

«Si moi j’ai été capable de faire des records Guinness, il n’y a aucune raison pour laquelle les gens ne croiraient pas en eux-mêmes, a sagement dit Wassef. Moi je crois en eux et je sais qu’ils sont capables d’accomplir de bonnes choses dans la vie.»