FOI-SOC-SPO-WCS-HONDURAS-V-CANADA:-2022-WORLD-CUP-QUALIFYING

Crédit : AFP

Soccer

Le Canada commence par un nul

Publié | Mis à jour

Le Canada a amorcé sa campagne de qualification pour la Coupe du monde de soccer de 2022 par un verdict nul de 1 à 1 contre le Honduras, devant 14 822 spectateurs, au BMO Field de Toronto, jeudi soir.

Il s’agissait d’un premier match à domicile pour la sélection canadienne depuis octobre 2019 et la nervosité a transparu, mais on était loin du revers canadien de 8 à 1 contre le Honduras en 2012, lors des qualifications de la Coupe du monde 2014.

Après une première demie difficile ponctuée d’un but sur un tir de réparation pour le Honduras, le Canada a explosé et a complètement dominé la seconde demie pendant que les Centre-américains s’efforçaient de protéger leur mince avance.

La pression canadienne a fini par payer quand Maynor Figueroa a fait chuter Junior Hoilett en pleine surface hondurienne.

Respirant la confiance, Cyle Larin a vissé son tir en plein milieu du filet pour convertir le tir de réparation et créer l’égalité à la 66e minute. Les Canadiens ont eu plusieurs autres chances, mais ont été imprécis.

Le Honduras a tout de même passé très près de son second but quand Brayan Moya a frappé le poteau à la 74e, une balle que le gardien Milan Borjan a effleurée pour l’empêcher de pénétrer dans son but.

Second match

Le Canada peut s’inspirer de cette seconde demie en préparant son second match qui arrivera vite puisqu’il sera disputé dimanche soir.

Il s’agira d’un autre très gros test contre les États-Unis, la seconde équipe la mieux classée de la CONCACAF avec son 10e rang au classement mondial de la FIFA.

La partie sera disputée au Nissan Stadium de Nashville, devant une grosse foule qui sera assurément hostile.

John Herdman et ses hommes ne voudront certainement pas revenir au BMO Field, contre le Salvador, mercredi, avec une fiche négative.

Étrange décision

Pour une raison obscure, John Herdman a procédé à un changement tactique au bout d’une vingtaine de minutes en inversant Davies et Tajon Buchanan.

En plus d’éteindre Davies pendant le reste de la première demie, cette décision a complètement déséquilibré une défense qui s’en tirait correctement jusque-là.

Les Canadiens ont commencé à être débordés par un Honduras mieux organisé et plus serein, et l’inévitable est arrivé quand Buchanan a bloqué et a fait chuter Andy Najar près de Milan Borjan.

Alexander Lopez a converti le tir de pénalité pour ouvrir la marque à la 40e minute. Et, fait inusité, Lopez s’est blessé en décochant son tir et est sorti sur une civière, ce qui a permis à Romell Quioto, du CF Montréal, d’entrer dans la rencontre.

Après cette malheureuse séquence, Herdman a ramené Davies sur la gauche et l’effet a été immédiat, le Canada terminant la demie avec aplomb. Et Davies a été magistral en seconde demie.

Nerveux

Le Canada, sans doute porté par la foule du BMO Field, n’a pas connu un très bon début de match en jouant à une intensité trop élevée.

C’était parfois excitant, mais les premières touches étaient lourdes et imprécises.

De plus, cette fébrilité a mené à une désorganisation tactique qui a été mise en relief, comme on le mentionnait, par la permutation de Davies et Buchanan.

Ajoutons à cela des performances en dents de scie d’Atiba Hutchinson et de Cyle Larin, ce qui a miné le jeu canadien au cours des 45 premières minutes. Mais, au rayon des bonnes nouvelles, le défenseur Alistair Johnston a été excellent sur l’ensemble du match.