SPO-TEN-WTA-NATIONAL-BANK-OPEN-MONTR�AL---DAY-3

Crédit : AFP

Tennis

Internationaux des États-Unis: Leylah Fernandez contre la championne en titre

Publié | Mis à jour

Leylah Fernandez affrontait une femme qui affiche deux fois son âge, mercredi, mais c’est la jeune Québécoise qui a eu des allures de joueuse aguerrie quand ça comptait.

Grâce à sa victoire de 7-5 et 7-5 aux dépens de l’Estonienne Kaia Kanepi, la Lavalloise se mesurera maintenant à la troisième joueuse mondiale et championne en titre des Internationaux des États-Unis, la Japonaise Naomi Osaka, vendredi.

C’est la première fois de sa carrière que Fernandez accède au troisième tour à New York. L’an passé, la 73e joueuse sur la WTA s’était inclinée en deuxième ronde devant l’Américaine Sofia Kenin, deuxième favorite.

Et comme l’année dernière, Fernandez pourrait disputer ce match face à l’une des principales têtes de série dans le Arthur-Ashe, plus gros stade de tennis au monde, qui peut accueillir 23 771 amateurs (doublement vaccinés, cette année).

En 2020, la Québécoise n’avait pas goûté à la véritable expérience du Arthur-Ashe. En raison de la pandémie, la classique de New York était disputée à huis clos.

«Ç’a toujours été un de mes rêves de jouer dans un grand stade, devant une grosse foule, a confié Fernandez en conférence de presse mercredi. J’espère que ce sera plein et que l’ambiance sera incroyable.»

Fernandez, l’opportuniste

Mercredi, face à Kanepi (36 ans, 70e mondiale), la joueuse de 18 ans a réussi trois bris de service à des moments opportuns.

C’est un peu l’histoire de cette rencontre : chaque fois que la puissante Estonienne servait à un moment crucial, c’est Fernandez qui en profitait.

Comme en fin de première manche, alors que Kanepi – passée chez les pros en 2000... deux ans avant la naissance de Fernandez – était au service à 6-5 et que la Québécoise l’a brisée pour s’adjuger le set.

Ou à 5-4, seconde manche, quand l’ancienne 15e mondiale a connu l’une de ses pires parties au service pour concéder son bris d’avance alors qu’elle tentait de créer l’égalité un set partout.

Ou encore au 12e jeu de ce même set, lorsque Fernandez l’a brisée et a obtenu du même coup son billet pour le tour suivant.

«Je savais que ça allait être un match très compliqué, a commenté la Québécoise. C’est une très bonne joueuse, qui a eu de bons résultats cette année. Je me suis concentrée sur mon jeu, j’ai tenté d’être offensive.»

L’une des meilleures

Mais le défi sera tout autre au tour suivant. Car Osaka est l’une des meilleures raquettes de sa génération. À 23 ans, elle compte déjà quatre titres en Grand Chelem, dont deux à Flushing Meadows.

Et malgré sa saison difficile, marquée par ses problèmes de santé mentale qui l’ont forcée à abandonner à Roland-Garros, la Japonaise demeure l’une des joueuses les plus dures à affronter.

«Je suis vraiment fébrile, a commenté Fernandez. C’est une excellente joueuse, qui a fait de grandes choses pour le tennis. C’est une joueuse agressive, dans son service et ses premières frappes.»

«Je vais devoir rester forte mentalement, être rapide. Je vais tenter d’utiliser sa force contre elle.»

Osaka se présentera bien reposée pour cette confrontation, sa première face à Fernandez. Son adversaire au deuxième tour, la Serbe Olga Danilovic, a déclaré forfait avant la rencontre.

La 144e joueuse au monde souffre d’une infection virale, mais qui n’est pas liée à la COVID-19.