Crédit : Photo d'archives, Martin Chevalier

Canadiens de Montréal

Guy Lafleur: un absent de marque au tournoi de la Fondation du CHUM

Publié | Mis à jour

Guy Lafleur est un homme très impliqué dans sa communauté, même depuis qu’il a été rattrapé par la maladie. Son absence au tournoi de golf de la Fondation du CHUM, mardi, laisse craindre pour son état de santé, mais son bon ami Réjean Houle a su tempérer les inquiétudes.

Le «Démon blond» était «en pensées» avec tous les participants au club Le Mirage de Terrebonne, a affirmé en matinée la présidente et directrice générale de la Fondation, Julie Chaurette. Un empêchement l’a contraint de participer aux événements, parrainés pour une quatrième année par le joueur du Canadien de Montréal Jonathan Drouin, a-t-on précisé. 

M. Lafleur s’est joint à la grande famille du CHUM en octobre 2020. Un mois plus tard, il apprenait que son cancer du poumon récidivait. Le légendaire attaquant a pu compter sur une vague de soutien incroyable de la part de tout le Québec. 

«La dernière fois que je l’ai vu, il avait l’air bien. La fois d’avant, c’était plus difficile. Ça dépend de ses tests et parfois, il reçoit des traitements. Quand ce sont des traitements comme la radiothérapie et la chimiothérapie, il est bombardé. Des fois, ça lui prend quelques jours pour sortir de ça», a expliqué Réjean Houle, qui a généreusement accepté de s’entretenir avec l’Agence QMI, mardi. 

Par séquences 

Grand ami du célèbre numéro 10, M. Houle a parlé avec son ancien coéquipier la semaine dernière. «Il revenait d’un voyage au Labrador. Il est allé à la pêche au Labrador avec son fils», a-t-il précisé. 

Les traitements que doit subir M. Lafleur ont lieu chaque trois semaines. Son niveau d’énergie peut varier selon les séquences. 

«Quand tu reçois des traitements semblables, tu as des effets secondaires. Donc, il y a des journées qui sont moins bien que d’autres, a affirmé M. Houle. La dernière fois que j’étais avec lui, c’était bien. On était allé au restaurant ensemble avec des amis et c’était correct.» 

Reconnu comme à l’époque pour son courage et sa détermination, M. Lafleur ne s’est pas éloigné de ses responsabilités avec la Fondation du CHUM, mais aussi avec les Anciens Canadiens dont Réjean Houle est le président. 

«S’il est bien, il va sortir. S’il ne se sent pas bien, il va sortir moins. Il travaille encore avec nous en tant qu’ambassadeur, mais dépendamment des circonstances et de comment il “feele”. S’il ne se sent pas bien, il ne viendra pas, a indiqué l’ancien ailier droit. Il est venu dans les séries éliminatoires, on est allé au hockey ensemble.» 

Bon moral 

Présent au tournoi de golf, l’ancien capitaine du Bleu-Blanc-Rouge Guy Carbonneau avait pour sa part de bons mots pour l’homme avait qui il a partagé le vestiaire pendant quelques saisons, en début de carrière. 

«J’ai eu la chance d’avoir un repas avec lui il y a trois semaines ou un mois, sur l’île Bizard. Son moral était bon. Ce ne sont pas des moments faciles pour lui. On est tous derrière lui. On espère que ça va bien aller», a souhaité l’ancien entraîneur, qui parle certainement au nom de tout le Québec. 

Guy Lafleur avait fait une présence remarquée avant la troisième rencontre du CH face aux Jets de Winnipeg, le 6 juin dernier. Le Tricolore l’avait d’ailleurs emporté 5 à 1, sans doute inspiré par la présence du meilleur pointeur de l’histoire de la concession.