Crédit : AFP

Tennis

Stefanos Tsitsipas poussé à la limite par Andy Murray

Publié | Mis à jour

L'affiche intergénérationnelle a tenu ses promesses pour la première journée des Internationaux des États-Unis, lundi. Et c'est Stefanos Tsitsipas qui s'est difficilement qualifié pour le deuxième tour face à Andy Murray, bagarreur en diable.

Que ce fut dur pour Tsitsipas, vainqueur en cinq manches de 2-6, 7-6 (7), 3-6, 6-3 et 6-4, et que ce doit être rude pour Murray.

«Rien n'a été facile aujourd'hui, j'ai dû faire des sacrifices sur le court pour revenir», a d'ailleurs concédé le vainqueur après 4h49 d'une lutte intense.

L'Écossais de 34 ans, redescendu à la 112e place, a longtemps fait douter le Grec, 3e joueur mondial et un des rivaux annoncés de Novak Djokovic, qui tentera de porter à 21 le record de titres majeurs.

Cela s'est notamment joué dans le bris d’égalité du deuxième set, quand Murray n'a pu convertir deux balles pour mener deux manches à rien. Il venait de glisser après un formidable échange, qui s'est conclu à la volée, sa chaussure laissant une trace de gomme et de transpiration sur le ciment du court Arthur Ashe.

Cet aléa a un peu fait sortir de son match le vainqueur de l’événement en 2012. Après avoir crié à son personne dans les estrades qu'il avait besoin d'une nouvelle paire d’escadrilles, celle-ci n'est jamais venue et de pester: «Vous ne faites jamais attention aux détails! Jamais!».

Il a néanmoins gardé de l'énergie positive pour reprendre l'avantage au troisième set avec autorité. Mais Tsitsipas, qui a pris le temps de soigner son pied droit, a su élever son niveau de jeu et faire finalement respecter la logique.

Murray, qui a longtemps été écarté des terrains en 2019 et 2020 en raison d'une blessure à une hanche, semblant accuser le coup physiquement.