Canadiens de Montréal

Offre hostile pour Jesperi Kotkaniemi

Publié | Mis à jour

Les Hurricanes de la Caroline se sont offert une douce revanche, samedi. Deux ans après l’offre hostile déposée par le Canadien à Sebastian Aho, ils ont répliqué en accordant un contrat d’un an et 6,1 millions $ à Jesperi Kotkaniemi.

Kotkaniemi, joueur autonome avec compensation, a accepté la proposition des Hurricanes. Le Canadien a maintenant sept jours pour l’égaler, sans quoi l’attaquant finlandais quittera Montréal pour Raleigh.       

Si ce scénario s’avérait, le directeur général Marc Bergevin recevrait en compensation des choix de premier tour et de troisième tour pour le repêchage de 2022.

Le Canadien n’a pas commenté la nouvelle, samedi. Dans un communiqué, le directeur général des Hurricanes, Don Waddell, a déclaré que le joueur de 21 ans «voulait venir en Caroline».

En fait, il a utilisé une formule très similaire à celle de Bergevin pour décrire l’offre déposée à Kotkaniemi.

«Il voit le noyau que nous avons bâti ici et il veut en faire partie, a ajouté Waddell. Nous sommes fiers, mais nous sommes en période d’attente. [...] Nous considérons que cette offre, avec la compensation offerte et notre noyau de joueurs, est notre meilleure chance d’obtenir ce joueur.»

Deux ans plus tard

Les Hurricanes ont donc la mémoire longue, très longue. En juillet 2019, Bergevin avait déposé une offre hostile pour acquérir les services de l’attaquant Sebastian Aho.

Bergevin considérait alors avoir trouvé une équipe «vulnérable». Il a offert à Aho un contrat de cinq ans et 42,27 millions $.

La structure de l’entente faisait en sorte que les Hurricanes se retrouvaient obligés de verser à leur attaquant plus de 21 millions $ en 12 mois en bonis à la signature s’ils en venaient à conserver ses services.

Deux ans plus tard, Waddell a aussi réutilisé l’expression de son homologue pour décrire la situation dans laquelle se retrouve le CH.

«Quand vous faites une offre de la sorte, vous devez trouver [une équipe] en position vulnérable», a répliqué le DG, samedi.

Et effectivement, le CH est maintenant dans de beaux draps. Car s’il veut conserver les services de son choix de premier tour, troisième au total, en 2018, Bergevin devra débourser les 6,1 millions $ que lui ont offert les Hurricanes.

Malgré une récolte de seulement 20 points, dont cinq buts, au cours de la dernière saison, Kotkaniemi est considéré comme le deuxième joueur de centre du CH en ce moment.

Mais voilà : l’organisation montréalaise, qui avait fait une offre qualificative à l’attaquant finlandais, n’a déjà plus d’espace sur sa masse salariale.

Le montant de l’offre n’a pas été dévoilé, mais notre collègue Yvon Pedneault estimait qu’elle serait d’environ 1,5 million $.

Fidèle à sa réputation, la direction des Hurricanes s’en est donné à cœur joie sur les réseaux sociaux, en publiant la nouvelle de l’offre hostile en français et en relevant que le boni à la signature accordé à Kotkaniemi était de 20 $... comme le numéro de Aho.