Canadiens de Montréal

«Certains dirigeants ont la mémoire longue»

Publié | Mis à jour

Les Hurricanes de la Caroline étaient définitivement en mode «vengeance», samedi, lorsqu’ils ont formulé une offre hostile à l'endroit de l’attaquant des Canadiens Jesperi Kotkaniemi.

Il y a deux ans, le CH avait fait de même à l’endroit de l’attaquant des Hurricanes Sebastian Aho. La formation de la Caroline avait choisi d’égaler l’offre afin de garder son joueur, mais force est d’admettre que les dirigeants de l’équipe n’avaient pas été amusés du tout par la procédure, qui est toujours controversée, peu importe qui l'emploie.  

Lorsque l’offre à «KK» a été annoncée, samedi soir, plusieurs éléments laissaient croire qu’il s’agissait en premier lieu d’une revanche, même si le joueur visé reste très intéressant aussi.

«On a voulu remettre la monnaie de la pièce en faisant cette offre hostile à Kotkaniemi», a affirmé notre analyste Michel Bergeron, lorsque joint au téléphone en soirée.

«C'est évident que Don Waddell (DG des Hurricanes), l'organisation et le propriétaire (Thomas Dundon) étaient offusqués lorsqu'on avait fait l'offre hostile à Aho, qui était le meilleur attaquant des Hurricanes, a-t-il également mentionné. Il n'y en a pas beaucoup, mais on voit que certains dirigeants ont la mémoire longue et on attendait le moment propice pour se venger.»

Selon «Bergy», le CH va probablement égaler l’offre de contrat, qui est de 6,1 millions $ pour un an, afin de garder le joueur finlandais à Montréal.

«Je ne serais pas surpris qu'on égalise si c'est seulement un an, a-t-il avancé. D'un autre côté, c'est beaucoup d'argent. Ça peut affecter le plafond salarial. C'est une décision importante. On sait que le Canadien aime bien avoir beaucoup de choix au repêchage.»

«C'est quand même surprenant, a poursuivi notre collègue. Kotkaniemi n'est pas arrivé encore comme un joueur établi dans la Ligue nationale. Il a montré de belles choses en séries éliminatoires, mais trop souvent, il n'est pas constant. D'un match à l'autre, on voit que ce n'est pas toujours la même chose. On n'arrête pas de dire qu'il est jeune, mais il a quand même trois ans derrière lui.» 

«Il sera intéressant de voir comment l'organisation va travailler là-dessus», a-t-il résumé.

L’organisation des Canadiens n’avait toujours pas réagi à cette offre, samedi, en début de soirée.