Crédit : Photo Martin Chevalier

Alouettes de Montréal

Difficile retour à la maison pour les «Als»

Publié | Mis à jour

Pour la première fois en 20 mois, les Alouettes de Montréal retrouvaient leurs partisans au Stade Percival-Molson. Toutefois, les Tiger-Cats de Hamilton ont gâché la fête en l’emportant au compte de 27 à 10 devant une foule de 14 753 spectateurs.

Pour la deuxième fois en autant de rencontres, la formation montréalaise n’a pas été en mesure de battre un adversaire à sa portée. De plus, elle a vu un quart réserviste (Dane Evans) jouer juste assez bien pour aider sa formation à l’emporter.

Ce fut un copier-coller du match à Calgary. Le quart Vernon Adams fils a connu un autre match en dents de scie. Encore une fois, il a commis une interception qui a coupé les jambes de son équipe.

Cette fois, c’est survenu au quatrième quart. Frankie Williams a profité d’une passe d’Adams fils qui manquait de puissance pour redonner le ballon à l’attaque de Hamilton. Quelques minutes plus tard, les Tiger-Cats ont marqué le touché qui scellait leur première victoire de la saison.

Adams fils devra se regarder dans le miroir. Il n’a complété que 51,6 % de ses passes avec un touché et une interception. Il a amassé un total de 171 verges. Ce n’est pas suffisant pour donner une chance à son équipe de gagner.

En 2019, Adams fils avait le don de créer de la magie avec l’attaque. Toutefois, depuis deux matchs, il n’est pas l’ombre du quart que l’on a connu lors de cette saison excitante.

Pendant ce temps, à part la première séquence du match, la défensive n’a rien à se reprocher dans cette défaite. Elle a tout fait pour aider l’attaque, mais celle-ci n’était pas en mesure d’enchaîner avec une production intéressante.

En deux temps

Les Alouettes n’ont pas connu le début de match souhaité. Les Tiger-Cats ont refroidi les ardeurs de la foule avec un touché dès leur première séquence à l’attaque.

Après un retour de botté de 49 verges de Williams, le quart Dane Evans a décoché une belle passe à Steven Dunbar fils pour le premier touché de la rencontre. Un jeu parfait sur lequel le demi défensif Tyquwan Glass ne pouvait pas faire grand-chose.

Pendant ce temps, l’attaque des Alouettes en a arraché lors de ses premières présences sur le terrain. Vernon Adams fils a connu beaucoup de difficultés à trouver ses marques.

Les Alouettes ont repris du poil de la bête par la suite. La défense montréalaise a pris les choses en mains en fermant la porte aux Tiger-Cats. Elle est parvenue à redonner le ballon à l’attaque en bonne position à quelques reprises.

Les Alouettes en ont profité pour inscrire leur premier touché du match, celui de Quan Bray.

Ce qu'on a remarqué...

La menace de Super Mario

Après que Mario Alford eut inscrit son premier touché de la saison sur un retour de botté, les équipes de la Ligue canadienne de football (LCF) ont pris des notes. Au cours des deux derniers matchs, les botteurs adverses ont reçu l’ordre d’éviter le marchand de vitesse des Alouettes. Adarius Pickett a encore dû faire quelques retours durant le match.

Glass a trouvé ses repères

Après le premier touché des Tiger-Cats où un receveur a eu le meilleur sur lui, Glass s’est retroussé les manches. Il a été dominant en deuxième demie avec une passe rabattue et un sac.

Hécatombe ontarienne

On a assisté à un jeu qu’on ne voit pas souvent dans le football. Sur un placement raté, trois joueurs des Tiger-Cats sont demeurés sur le terrain à la fin de la séquence, gracieuseté de blocs percutants des Alouettes.

Ménard s’amuse

Le Québécois David Ménard a disputé une excellente première demie pour les Alouettes. Évoluant à la position d’ailier défensif, l’ancien des Carabins a réussi son premier sac dans l’uniforme des Alouettes. Par la suite, il a continué de bousculer les joueurs de ligne offensive des Tiger-Cats.

Frankie Williams (+)

Il a fait mal aux Alouettes. Ses retours de 49 et 67 verges ont permis aux Tiger-Cats de marquer des points. Il a ajouté une interception au quatrième quart.

Vernon Adams fils (-)

Encore une fois, il a livré une performance en dents de scie. Ça fait deux de suite. Son interception au quatrième quart a fait mal à son équipe.