SPO-CONFERENCE-BOXE

Crédit : Joël Lemay / Agence QMI

Boxe

Une victoire pour papa

Publié | Mis à jour

Marie-Pier Houle aura un ange gardien dans son coin, samedi, alors qu’elle se battra en sous-carte du gala de GYM qui sera présenté au parc Jarry.

La boxeuse a eu la douleur de perdre son père qui s’est enlevé la vie le 10 janvier 2020. Une nouvelle qui l’a envoyée au tapis pour le compte. Elle a décidé de se confier sur ce drame pour une première fois.

«Je lui avais parlé la veille, mais je ne me doutais pas qu’il passerait à l’acte, a raconté Marie-Pier au Journal de Montréal. Mon père vivait beaucoup de hauts et de bas depuis plusieurs années.

«Lors de notre dernière conversation, il m’avait fait des confidences un peu étranges. À la fin, on a raccroché en disant qu’on s’aimait.»

Elle venait d’entendre la voix de son père pour la dernière fois. Houle repense souvent à cette conversation encore aujourd’hui.

«Lorsque je faisais de la longue route, je l’appelais souvent pour prendre de ses nouvelles. Les premières fois où j’ai embarqué dans ma voiture par la suite, j’ai réalisé que je ne pouvais plus l’appeler pour savoir comment il allait.

«J’en parle encore avec émotion, mais je me dis que la douleur va s’estomper avec le temps.»

Des gants spéciaux

Samedi, lorsqu’elle fera sa marche vers le ring pour son combat, Houle aura une pensée pour son papa, Marc-Yvon, mais aussi pour sa mère Luce qui a été aux prises avec un cancer en 2020.

«C’est mon premier combat en sol québécois devant ma famille depuis le début de la pandémie, a-t-elle expliqué avec des sanglots dans la voix. Ce combat-là, je le dédie à mon père et à ma mère.

«C’est un combat qui est ultra important à mes yeux.»

Pour l’occasion, elle se battra avec une paire de gants qui a été conçue spécialement pour la boxeuse.

«Les initiales de mon père ont été brodées sur mes gants et sur mes shorts. Il va être là avec moi et il va se battre avec moi.»

De la vitesse

Lors du gala de GYM, Houle (3-0-1, 1 K.-O.) se mesurera à la Mexicaine Jeanette Zacarias Zapata (2-3, 0 K.-O.) dans un duel de six rounds.

Un duel où elle aura la chance de mettre en application plusieurs notions sur lesquelles elle a travaillé avec son entraîneur Sébastien Gauthier.

«On a beaucoup travaillé sur ma vitesse de frappe et de celle de mes déplacements, a mentionné Houle. J’ai également trimé dur sur ma défensive. Depuis le début de ma carrière, j’avais tendance à encaisser des coups qui n’étaient pas nécessaires.

«D’habitude, tu n’as pas le temps de t’attarder à ces aspects parce que tu enchaînes les combats. On a travaillé de façon plus globale que spécifique. On voulait que certains mouvements deviennent des automatismes.

«C’est un duel de six rounds, mais j’aimerais cela que ça se règle en moins de temps.»

Avec une victoire, Marie-Pier Houle pourrait conserver sa fiche immaculée chez les professionnelles. Elle aurait aussi la chance de mettre un baume sur les épreuves qu’elle a vécues au cours des deux dernières années.