Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Tennis

Tennis: un tableau à la portée des Canadiens

Publié | Mis à jour

Les Internationaux des États-Unis ont dévoilé jeudi les tableaux principaux en simple et plusieurs Canadiens peuvent espérer faire un bout de chemin à New York.

Championne des Internationaux des États-Unis en 2019, la Canadienne Bianca Andreescu voudra sans doute rééditer ses exploits cette année, après plusieurs saisons marquées par les blessures.

Sixième tête de série de ce tournoi du Grand Chelem, Andreescu commencera avec un duel face à la Suissesse Viktorija Golubic, 45e joueuse mondiale. Il s’agira d’une première rencontre entre les deux joueuses.

Des confrontations face aux Tchèques Petra Kvitova et Karolina Pliskova, respectivement 10e et quatrièmes têtes de série, pourraient attendre Andreescu au quatrième tour, puis en quart de finale.

La Québécoise Leylah Annie Fernandez, 72e raquette mondiale, a profité d’un tirage avantageux, elle qui se mesurera à une joueuse issue des qualifications au premier tour. L’athlète de 18 ans pourrait croiser le fer avec la championne en titre dès le troisième tour, la Japonaise Naomi Osaka, troisième au monde. Celle-ci avait aussi remporté l’événement en 2018.

La Torontoise Rebecca Marino, tente quant à elle d’accéder au tableau principal via les qualifications. La joueuse de 30 ans a remporté ses deux premiers matchs et est à un gain du tableau principal.

Auger-Aliassime en bonne position

Chez les hommes, le Québécois Félix Auger-Aliassime (12e favori) sera lui aussi confronté à un joueur qualifié dès le tour initial. Le Russe Andrey Rublev (cinquième tête de série) pourrait se dresser sur sa route en quatrième ronde.

Denis Shapovalov, classé septième à New York, affrontera pour la première fois l’Argentin Federico Delbonis (47e au monde), en ouverture de tournoi.

Finalement, Vasek Pospisil (57e) aura le 32e meilleur joueur au classement de l’ATP comme premier défi, l’Italien Fabio Fognini. Le Canadien a remporté trois des quatre duels entre les deux athlètes, dont la dernière fois en 2019.