Canadiens de Montréal

Jonathan Drouin «a hâte de revenir»

Publié | Mis à jour

Jonathan Drouin n’a pas rencontré les médias jeudi, à son arrivée au club de golf de Joliette où l’entraîneur-chef du Canadien de Montréal Dominique Ducharme tenait son tournoi de golf au profit de sa fondation. Mais il était souriant.

Ducharme l’a par la suite confirmé : le no 92 du Tricolore prend du mieux et il sera prêt pour le camp d’entraînement de l’équipe qui se met en branle le 22 septembre. Jeudi, il faisait partie d’une poignée de joueurs de l’organisation du Canadien qui ont pris part au tournoi de golf de leur entraîneur-chef, en compagnie de Josh Anderson, Mathieu Perreault et Laurent Dauphin.

«Il va bien. Il s’entraîne à Brossard et se prépare pour la saison depuis quelques semaines. Il est demeuré en contact avec nos joueurs la saison dernière et eux aussi parce qu’ils tiennent à lui. C’est un bon gars qui est aimé de ses coéquipiers. [...] Maintenant, il doit se concentrer sur lui, à se préparer physiquement et mentalement. Chaque fois que je lui ai parlé, il semblait bien. Je le sentais calme, en forme, confiant et excité. Il a hâte de revenir et prouver ce dont il est capable.»

Voyez le point de presse de Dominique Ducharme dans la vidéo ci-dessus.

Rappelons que l’attaquant québécois avait quitté l’entourage de l’équipe le 28 avril pour des raisons personnelles et n’était pas revenu au jeu par la suite.

Remplacer Weber et Danault

S’ils peuvent compter sur le retour d’un Drouin en santé, les Canadiens devront toutefois se débrouiller sans Shea Weber, blessé, et Phillip Danault qui a signé un pacte de six ans avec les Kings de Los Angeles.

Malgré tout, le CH n’aura pas une équipe «tellement différente» de celle qui a accédé à la finale de la Coupe Stanley il y a quelques mois, estime Ducharme.

«On sait que Shea ne sera pas là, mais on a un gars comme (David) Savard qui rentre et qui joue le même style. On a aussi des gars comme Jake Evans qui sont capables d’en prendre plus dans le rôle de Danault. Chaque année, des gars partent et d’autres arrivent. Notre noyau est passé au travers de tellement de choses et on s’attend à ce que tout le monde prenne un pas de plus et continue à progresser», a-t-il mentionné, jeudi, en marge du tournoi de golf qu’il organise au profit de sa fondation, présenté au club de golf de son patelin de Joliette.

Si Danault est parti pour de bon, Weber devrait demeurer dans l’entourage de l’équipe même s’il sera sur le carreau.

«À toutes les fois qu’il va pouvoir être dans l’entourage de l’équipe, avec les joueurs et l’organisation, on va s’assurer de l’avoir le plus près possible. Maintenant, il faudra voir où il en est avec ses blessures et comment ça va se passer. Par contre, je sais qu’il est déjà en contact avec nos joueurs et il l’est resté comme il le faisait chaque été pour voir comment allait leur préparation. Il continue de jouer son rôle même s’il n’est pas là», a ajouté l’entraîneur, ne voulant pas s’avancer sur la possibilité de nommer un nouveau capitaine en vue de la prochaine saison.

«On n’est que le 26 août, on n’est pas rendu là dans notre réflexion», a-t-il tranché.

Price aussi

D’ailleurs, Carey Price devrait être sur la patinoire pour le début du camp d’entraînement. Opéré au genou le 23 juillet dernier, il est lui aussi de retour à Montréal depuis quelques jours.

«On s’attend à ce qu’il soit là au début du camp. Je vais avoir plus de nouvelles la semaine prochaine, mais si ce n’est pas au début, il sera de retour très tôt dans le camp», a mentionné Ducharme, confirmant que le gardien est en avance sur sa réadaptation qui avait été estimée à 10 à 12 semaines au terme de l’intervention chirurgicale.

Ducharme n’a d’ailleurs pas perdu trop d’heures de sommeil à partir du moment où le Canadien a annoncé ne pas avoir protégé le gardien vedette en vue du repêchage d’expansion du Kraken de Seattle.

«Je ne suis jamais nerveux, a-t-il tout d’abord lancé en riant. On savait que c’était une possibilité de perdre Carey, mais c’était une décision d’organisation prise après avoir évalué toutes les situations et les raisons qui nous portaient à croire qu’il était pour rester avec nous.»