WWE

Summerslam: la WWE mise tout sur Becky Lynch et Brock Lesnar

Summerslam: la WWE mise tout sur Becky Lynch et Brock Lesnar

Patric Laprade

Publié 23 août
Mis à jour 23 août

Dans 10 ans, il y a peu de chances qu’on se souvienne des résultats de SummerSlam 2021. En revanche, on risque de se souvenir de deux moments: le retour de Becky Lynch et celui de Brock Lesnar.

Et c’est là-dessus que la WWE a misé.  

Je me souviens d’avoir déjà entendu Pat Patterson défendre la qualité d’un match ou l’histoire derrière celui-ci en justifiant que le but était de créer un moment, un pop comme on dit dans le jargon. Ces fameux moments, comme les WrestleMania moments qu’on nous parle chaque année.

Eh bien, si on se base sur ce critère seulement, la WWE nous a en effet servi deux moments dont on se souviendra longtemps. Cependant, ce n’est pas parce que l’événement se tenait à Las Vegas que la WWE a misé juste.

Tout d’abord, parlons du retour de Brock Lesnar.

Roman Reigns et John Cena se sont livré un bon combat. Pas un match de l’année, mais un combat honnête, qui a réussi à aller chercher la foule vers la fin. Un des deux meilleurs matchs sur la carte avec Edge contre Seth Rollins.

Si jamais certains avaient des doutes sur l’issue du combat, vous n’aviez qu’à écouter SmackDown vendredi. Reigns y avait dit que s’il perdait, il quitterait la WWE. Une stipulation aucunement nécessaire. Sans elle, on savait déjà que Reigns gagnerait, mais il pouvait rester un petit doute chez certains qu’on donnerait enfin un 17e titre mondial à Cena pour qu’il puisse devancer Ric Flair (même si dans les faits, Flair a remporté plus de 16 fois un titre mondial).

Brock Lesnar: de retour avec un tout nouveau look!  

Après le combat, alors que Reigns célébrait sa victoire, une musique se fit entendre et c’en était une qu’on n’avait pas entendue depuis WrestleMania 2020, soit depuis 16 mois.

C’était celle de Brock Lesnar, qui arborait un look tout à fait différent: jeans, camisole noire, une toque en arrière de la tête et une barbe. Il a l’air d’avoir perdu un peu de masse, mais il demeure un impressionnant spécimen.

Il a fait un face à face avec le champion, puis, après que l’événement n’était plus en ondes, a donné un petit bonbon aux 45 000 amateurs présents à Las Vegas en appliquant deux souplesses et un F-5 à Cena. L’été de John Cena à la WWE est

d’ailleurs terminé. Il sera de l’événement au Madison Square Garden en septembre et ce sera tout pour le moment. Il retournera à Hollywood.

Malgré cela, Brock sera le babyface dans l’histoire. Parce que ce qui ne se passe pas à la télé, pour la WWE, même en 2021, ce n’est pas vraiment arrivé.

J’aime bien l’idée de Lesnar comme prochain adversaire de marque pour Reigns.

On vous rappelle que le but est de monter Roman le plus possible, d’en faire un champion indestructible. Cena était une étape. Brock en sera une autre. Et possiblement le Rock à Dallas pour WrestleMania en 2022. Les plans initiaux étaient Brock en 2023 à L.A., mais visiblement, on a senti le besoin d’accélérer le processus. De toute façon, tant et aussi longtemps qu’on n’avait pas une foule payante, ça ne donnait rien de ramener la bête.

De plus, l’histoire avec Paul Heyman, qui jouera un rôle très important dans cette rivalité, s’écrit toute seule.

Est-ce qu’on va nous donner Brock et Roman à Survivor Series? Peut-être. C’est possible. Mais habituellement, on fait Raw contre SmackDown, ce qui voudrait plutôt dire Roman contre Bobby. Roman contre Brock au Royal Rumble me semble intéressant. Toutefois, c’est dans plus de quatre mois. C’est loin, surtout pour la WWE.

Banks c. Belair : de la fausse publicité  

L’autre retour marquant de la soirée a été celui de Becky Lynch.

Je vous ai lus critiquer le fait que Becky avait détruit la championne de SmackDown Bianca Belair en 25 secondes, qu’il s’agissait d’une claque au visage de Bianca, qu’on lui réservait le même sort qu’à Kofi Kingston, qui avait perdu de la même manière justement contre Brock Lesnar en octobre 2019. J’ai tout lu et tout entendu.

Et bien que je sois d’accord que le tout aurait pu se faire d’une façon différente et d’une meilleure façon, ce n’est pas ce qui m’a fâché le plus.

Ce qui m’a dérangé, c’est tout ce qui a tourné autour.

Premièrement, vous devez savoir que la WWE savait depuis huit jours, je répète, HUIT jours, que Sasha Banks ne serait pas présente à SummerSlam.

Alors, pourquoi continuer à l’annoncer? Pourquoi mentir aux fans?

C’est carrément de la fausse publicité. Surtout pour un match de la trempe de Banks contre Belair. On parle ici du match revanche d’une des deux finales du dernier WrestleMania. Un des matchs les plus attendus sur cette carte et un qui avait le plus de potentiel. Et même si la WWE fait de la fausse publicité depuis 35 ans, il y a une

différence entre annoncer le soir d’un événement non télévisé que Cesaro n’y sera pas et ce qu’elle a fait samedi soir dernier.

Pour moi, c’est inacceptable. Surtout qu’elle avait une fenêtre pour rectifier le tout.

À SmackDown vendredi, on aurait pu annoncer que Sasha Banks ne pourrait pas être à SummerSlam et que Bianca allait affronter une adversaire mystère. Ça aurait pu créer un buzz même. Est-ce que ce sera le retour de Becky? Le retour d’Asuka? Une nouvelle embauche? Une lutteuse de NXT?

Et la réaction pour Becky aurait la même. La même!

Au lieu de ça, on a attendu que Belair soit dans le ring pour l’annoncer, et ce, à la stupéfaction de la championne. Mais dans quelle réalité un ou une championne à la boxe ou en MMA, parce que rappelons-nous que la lutte professionnelle est un sport de combat scénarisé, ne sait pas que son adversaire ne se présentera pas? Surtout sur une plateforme telle que SummerSlam. Ça n’a aucun sens!

Becky Lynch, de retour en heel!  

Après que l’annonceur maison nous ait dit que Carmella serait la remplaçante et tout juste avant que la cloche ne sonne, la musique de Becky s’est fait entendre.

Bien évidemment, cela a donné une énorme réaction de la part de la foule (rien à comparer à celle de CM Punk, mais tout de même). Becky s’est d’abord attaquée à Carmella, en la sortant à l’extérieur de l’arène et en l’envoyant paître contre les escaliers, une manœuvre qui n’aurait même pas permis à Lynch de lui river les épaules au tapis pour un compte de trois et pourtant, on est sensé croire que c’était suffisant pour ne plus revoir Carmella du reste de l’événement. Hum. Pas très crédible.

Et est enfin arrivé le moment qui soulève l’ire des amateurs depuis deux jours.

Becky est venu pour serrer la main de la championne, l’a surprise avec un sucker punch, pour ensuite lui appliquer un Rock Bottom et en 25 secondes, reprendre là où elle avait laissé en 2020 lorsqu’elle est partie pour son congé de maternité.

Et la première chose que je me suis dite c’est: « Becky Lynch est rendue heel! »

Chose qui a été confirmée depuis.

Parce que seulement une heel peut venir voler la place de quelqu’un dans un match de championnat. Seulement une heel peut faire semblant de vouloir serrer la main à son adversaire pour lui donner un solide coup d’avant-bras au visage.

Mais pourquoi? Pourquoi faire de Lynch ta heel numéro un alors que visiblement, la foule a réagi à Becky comme si elle était la personne la plus populaire de toute la compagnie?

C’est tout ça qui me dérange.

Pas que Bianca ait perdu en moins de 30 secondes. Ça, je suis capable de l’expliquer. Elle n’était pas prête pour affronter Becky, elle s’était préparée pour Sasha. Elle s’est fait surprendre par un coup qu’elle n’attendait pas et qui l’a mis KO. Ça arrive à la boxe, ça arrive en MMA.

Mais plutôt le reste.

Et non. Ce n’était pas idéal. Je n’aurais pas fait ça de cette manière. Mais en même temps, je n’aurais pas mis Becky heel. Je n’aurais pas donné le rôle de Sheamus à Becky et le rôle de Daniel Bryan à Bianca Belair. Et surtout, je n’aurais pas menti à mes fans.

RK-Bro, champions par équipe  

Dans les autres combats, celui entre Edge et Seth Rollins est en compétition avec Reigns contre Cena pour le match de la soirée, bien que les deux ne seront même pas dans les meilleurs matchs à la fin de l’année. J’ai bien aimé l’idée de débuter avec RK-Bro. La foule a bien réagi au changement de titres.

Cependant, je ne peux en dire autant de Drew McIntyre contre Jinder Mahal ou bien d’Eva Marie contre Alexa Bliss. Damian Priest qui remporte le titre des États-Unis face à Sheamus était correct, sans plus. Le triple menace féminin a eu bien des ratés. Les Uso contre les Mysterio était un match qu’on aurait pu voir à SmackDown, tandis que Lashley contre Goldberg a démontré hors de tout doute pourquoi il est important de garder les matchs de Goldberg en bas de trois minutes. Ils en ont fait quatre de trop samedi et ça a paru. De plus, la fin nous laisse croire qu’il y aura un match revanche, probablement en Arabie Saoudite. Est-ce qu’on veut vraiment voir un autre match entre ces deux-là?

Somme toute, une carte de lutte quelque peu décevante compte tenu de l’ampleur de l’événement. Une longue soirée de plus de quatre heures, avec plusieurs publicités et plusieurs segments qui n’ont pas leur place dans ce type de spectacle. On n’était pas à Raw ou à SmackDown.

Pourquoi a-t-on fait venir Rick Boogs et Shinsuke Nakamura quand ce dernier n’avait pas de match? Pourquoi un segment de six minutes avec le Miz, John Morrison et Xavier « je me déguise comme Razon Ramon même si ce n’est pas l’Halloween » Woods? On aurait pu donner ces minutes à d’autres combats ou simplement raccourcir la durée du spectacle.

Ma cote pour l’événement: 5/10. Et une partie de moi se sent généreuse.

NXT TakeOver 36 : un bien meilleur spectacle  

Certaines langues sales diront qu’après le premier combat à NXT TakeOver 36 hier soir, on avait déjà un meilleur spectacle que la veille.

C’est peut-être exagéré, mais à la fin de la soirée, l’événement a livré la marchandise et oui, TakeOver a été meilleur que SummerSlam. Facile quand on y présente que cinq combats, mais même en comparant les cinq meilleurs combats de SummerSlam aux cinq matchs de NXT, ce dernier remporte la palme.

On a assisté à un pur classique et au match du weekend alors qu’Ilja Dragunov a remporté le titre NXT UK face à Walter. Ce fut tout un match, physique et brutal à souhait. Si vous n’avez rien vu en fin de semaine et que vous n’avez le temps que pour un match, c’est celui que je vous suggère. L’histoire était bien racontée, les gars se sont donné et ont fait réagir la foule et la lutte était excellente. Dragunov a tout un charisme soit dit en passant.

Si ce n’était pas assez, Adam Cole et Kyle O’Reilly ont livré toute une performance également. Un match que KOR a remporté deux chutes à une, alors qu’on s’est rendu à la limite, dans une cage. J’ai particulièrement aimé l’histoire racontée. Dans leurs deux premiers affrontements, Cole avait remporté le match de lutte et O’Reilly, le combat de rue. Hier soir, ce fut l’inverse, rendant nécessaire la troisième chute. Très bien pensé.

Un dernier match pour Cole à NXT  

Cependant, ce qui retient surtout mon attention c’est qu’il s’agissait du dernier combat d’Adam Cole avec NXT. Bien que non confirmé encore par la WWE, le collègue Mike Johnson du PW Insider a rapporté la nouvelle dans les minutes suivant le match.

Est-ce que cela veut dire Raw ou SmackDown ou est-ce que cela veut plutôt dire AEW?

Si je me fie à certains Tweets, je dirais le second.

Immédiatement après le combat, les Young Bucks ont écrit « new bio », message relayé par Britt Baker, championne à AEW et conjointe de Cole, avec un émoji qui se pose une question. Et il y a Tony Khan qui n’arrête pas de répéter les meilleurs moments de la compagnie sont à venir dans les prochaines semaines.

J’imagine que nous aurons des confirmations d’ici quelques jours, mais il ne serait pas surprenant de voir Cole sur TNT dès ce mercredi.

Samoa Joe, à nouveau champion  

J’ai bien aimé aussi le premier match de la soirée entre L.A. Knight et Cameron Grimes. Probablement dans le top 5 de la fin de semaine. De son côté, Samoa Joe est redevenu champion NXT en battant Karrion Kross, sans Scarlett. Joe, qui n’avait pas lutté depuis février 2020, a semblé manqué de gaz rapidement dans le match, qui n’aura duré que 12 minutes. La championne féminine Raquel Gonzalez a pour sa part conservé son titre face à son ancienne amie Dakota Kai. Sans être un classique, c’était sans aucun doute le meilleur match féminin de la fin de semaine. L’ex-championne féminine de NXT UK, la Britannique Kay Lee Ray, est apparue sur la rampe après le combat et sera la prochaine aspirante au titre.

Ce ne sera pas un des meilleurs TakeOver de l’histoire, mais tout de même, il n’y a rien eu de mauvais et j’ai bien aimé ma soirée de deux heures et demie. De plus, avec Nick Khan qui a dit en entrevue avec Ariel Helwani que la refonte de NXT aurait lieu d’ici quelques semaines, je crains qu’on vienne d’assister au dernier des TakeOver tels qu’on les connaît et tels qu’on les aime. À suivre.

Ma cote pour l’événement: 8/10

Ne manquez pas les Anti-Pods de la Lutte cette semaine

J’en profite pour vous inviter à nous écouter, Kevin Raphaël et moi, aux Anti-Pods de la Lutte ce jeudi alors que nous passerons davantage en revue les deux événements, en plus de parler des nouvelles de la semaine et de ce qui se passe ailleurs dans le monde de la lutte. Le tout est disponible ici sur le site de TVA Sports, mais également sur QUB Radio et n’importe quelle plateforme où vous écoutez vos baladodiffusions.

Je vous laisse avec les résultats rapides de SummerSlam et NXT TakeOver 36 :

SummerSlam    

  • Big E a battu Baron Corbin dans l’avant-gala  
  • Riddle et Randy Orton ont battu les champions par équipe de Raw AJ Styles et Omos pour remporter les titres  
  • Alexa Bliss a défait Eva Marie, acc. par Doudrop  
  • Damian Priest a vaincu le champion des États-Unis Sheamus pour remporter le titre  
  • Les champions par équipe de SmackDown les Uso ont battu les Mysterio  
  • Becky Lynch a défait la championne de SmackDown Bianca Belair pour remporter le titre  
  • Drew McIntyre a vaincu Jinder Mahal  
  • Charlotte Flair a battu la championne de Raw Nikki A.S.H. et Rhea Ripley dans un combat triple menace pour remporter le titre  
  • Edge a défait Seth Rollins  
  • Le champion de la WWE Bobby Lashley, acc. par MVP a battu Goldberg  
  • Le champion Universel Roman Reigns, acc. par Paul Heyman a vaincu John Cena    

NXT TakeOver 36    

  • Ridge Holland a battu Trey Baxter dans l’avant-gala  
  • Cameron Grimes, acc. par Ted DiBiase a battu le champion Million Dollar L.A. Knight pour remporter le titre  
  • La championne NXT Raquel Gonzalez a défait Dakota Kai  
  • Ilja Dragunov a vaincu le champion NXT UK Walter pour remporter le titre  
  • Kyle O’Reilly a défait Adam Cole dans un match deux de trois, deux chutes contre une  
  • Samoa Joe a vaincu le champion NXT Karrion Kross pour remporter le titre.