Crédit : Kevin Dubé

LHJMQ

La chimie se fait déjà sentir chez les Remparts

Publié | Mis à jour

Même si cinq joueurs acquis par transaction dans les dernières semaines se sont ajoutés à l’équipe, la chimie s’était déjà installée dans le vestiaire des Remparts de Québec, samedi, à l’ouverture du camp au Centre Vidéotron.

«Je dois déjà connaître 10 ou 12 gars dans l’équipe, alors mon intégration devrait bien se passer!», a lancé Zachary Bolduc, l’un des joueurs acquis par Patrick Roy durant l’entre-saison.

«Dans la chambre, les gars se parlent déjà, la chimie a déjà l’air super bonne. C’est super le fun d’avoir la chance de me joindre à ça», a ajouté l’attaquant de 18 ans.

Parmi les joueurs que Bolduc connaît bien, il y a Nathan Gaucher, le meilleur pointeur des Diables rouges au cours de la dernière campagne.

Les deux attaquants se sont croisés dans divers camps, dont récemment dans celui d’Équipe Canada junior, à Calgary.

«On a souvent joué sur la même ligne, que ce soit avec Équipe Canada ou Équipe Québec, a relevé Gaucher. C’est vraiment le fun de le retrouver. C’est devenu un ami, on se texte quasiment chaque jour.»

Bien en rouge

Outre Bolduc, les attaquants Christophe Farmer et Pier-Olivier Roy, le défenseur Louis Crevier et le gardien de but Fabio Iacobo ont tous sauté pour la première fois sur la patinoire du Centre Vidéotron dans les couleurs de l’équipe locale, samedi.

«C’est sûr que c’est spécial de porter le polo des Remparts parce que j’ai toujours été du côté adverse, mais je suis vraiment heureux», a souligné Bolduc, qui a enfilé l’uniforme de l’Océanic de Rimouski à ses deux premières saisons dans la LHJMQ.

«Et je trouve que le rouge me va super bien!» a-t-il blagué.

Bolduc a parlé quelques fois avec son entraîneur depuis que les Remparts ont fait officiellement son acquisition en retour d’un choix de première ronde en 2022, de deux choix de premier tour au repêchage de 2023 et d’un choix de sixième ronde.

Ils ont discuté de plein de choses, mais encore très peu du rôle que Bolduc occupera au sein l’équipe. Chose certaine, Patrick Roy mise beaucoup sur ses petits nouveaux.

«Toutes les transactions qu’on a faites sont pour des joueurs qui vont rentrer et avoir un rôle important», avait pointé l’entraîneur-chef et directeur général à la fin juin.

«C’est vraiment flatteur d’entendre des mots comme ça de notre entraîneur, mais nos rôles, il va falloir travailler fort pour les gagner», a sagement expliqué le natif de Trois-Rivières.

Pas un «petit» nouveau

L’expression «petit nouveau» s’applique moins dans le cas de Louis Crevier, un défenseur de 6 pi 8 po qu’a obtenu Roy des Saguenéens de Chicoutimi en échange de choix de première et deuxième ronde, ainsi que l’espoir Félix Bédard.

Roy a déjà qualifié l’acquisition du défenseur format géant de «nécessité» pour les Remparts.

«On est très à l’aise avec le prix à payer pour un défenseur qui va jouer de grosses minutes contre les meilleurs trios adverses et qui va faire partie des meilleurs défenseurs tant offensifs que défensifs», avait alors ajouté l’entraîneur.

«C’est vraiment le fun à entendre, a lui aussi admis Crevier. C’est l’équipe de mon enfance. Je viens de Québec. Ça me donne de la motivation et j’avais hâte de commencer.»

Crevier a patiné sur la glace du Centre Vidéotron au cours des derniers mois. Mais c’était dans l’uniforme ennemi, en séries éliminatoires.

«La page est tournée, a affirmé Crevier, 20 ans, qui avait fait jusqu’à aujourd’hui son stage junior du côté du Saguenay. Je suis très content de jouer ici, avec toute la gang.»

Surtout que Crevier, natif de Sainte-Foy, a connu de beaux moments avec les Diables rouges. Tant dans l’uniforme des mini-Remparts, au Tournoi pee-wee, que dans les estrades à encourager plusieurs joueurs qui ont marqué la concession au fil des ans.

«J’ai vu [Mikhail] Grigorenko, [Anthony] Duclair au temps du Colisée. J’y allais souvent quand j’étais plus jeune. Ce sont de très beaux souvenirs», a souri le défenseur.