ATHLETICS-OLY-2020-2021-TOKYO-PODIUM

Crédit : AFP

Athletisme

Andre De Grasse n’est toujours pas satisfait

Publié | Mis à jour

Même s’il est grandement satisfait de ses performances aux Jeux olympiques de Tokyo, le sprinteur Andre De Grasse n’a toujours pas atteint son objectif ultime, soit d’être «le Canadien le plus rapide de l’histoire».

C’est ce qu’a déclaré celui étant revenu du Japon avec trois médailles mardi, au cours d’un entretien avec le réseau Sportsnet.

Lors des dernières olympiades, De Grasse a remporté l’or au 200 mètres et des breloques en bronze au 4 x 100 m et au 100 m. Sans parler de déception, l’athlète de 26 ans est revenu sur la performance qui lui a permis de finir troisième à l’épreuve reine des Jeux olympiques.

Rappelons qu’il a participé à la finale du 100 m à partir du corridor numéro 9.

«J’ai éprouvé des difficultés dans ma course des demi-finales, a rappelé De Grasse pour expliquer son positionnement en finale. Je crois avoir raté un pas en début de course et j’ai perdu le rythme. Cela m’a perturbé, mais je ne veux pas utiliser ça comme une excuse.»

«J’ai essayé de ne pas trop y penser et de l’emporter à partir du neuvième corridor, ce que je crois que personne n’a jamais réussi auparavant. Je voulais être le premier à y arriver.»

Une motivation supplémentaire

Évidemment, De Grasse n’a pas atteint cet objectif. Il pense toutefois que cette expérience lui permettra éventuellement de mettre la main sur l’or au 100 m.

«J’ai réussi mon meilleur temps et j’ai obtenu une médaille, mais cela me rend encore plus affamé pour la prochaine fois. J’ai encore des buts à accomplir et c’est une grande source de motivation.»

Le représentant de l’unifolié ne s’en cache pas : il veut battre le record canadien au 100 m. La marque a été établie à 9,84 secondes et elle est détenue par Donovan Bailey et Bruny Surin. Le premier l’a réalisé aux Jeux d’Atlanta (1996), tandis que le second a réussi l’exploit aux Championnats du monde de Séville (1999).

«Ce serait incroyable de réaliser cela et de devenir le Canadien le plus rapide de l’histoire, a clamé De Grasse. C’est réellement quelque chose sur lequel je travaille tous les jours. Battre le record national est l’un de mes objectifs principaux.»

Le meilleur de l’histoire?

Questionné à savoir s’il croit être le meilleur sprinteur de l’histoire du pays, De Grasse y est aller d’une réponse en deux temps.

«Dans mon esprit, il [Donovan Bailey] est toujours le meilleur au 100 m dans l’histoire canadienne. Il détient le meilleur chrono et a été champion olympique au 100 m. J’ai encore du boulot à faire et il me reste du temps. Je crois toutefois être le meilleur sprinteur en général, car je suis en mesure de prendre part au 100 m et au 200 m.»

«Si un jour je bats son record au 100 m, il n’y aura plus de débat», a conclu De Grasse, avec le sourire dans la voix.