Crédit : AFP

Olympiques

Une médaille d’Andre De Grasse pourrait changer de couleur

Publié | Mis à jour

L’Unité d’intégrité de l’athlétisme (UIA) a suspendu jeudi le sprinteur britannique Chinjindu «CJ» Ujah, récipiendaire de l’argent au 4 x 100 mètres des Jeux de Tokyo, pour un manquement aux règles de contrôle antidopage. 

Cette situation pourrait bénéficier à Andre De Grasse et aux Canadiens, qui ont remporté la médaille de bronze à cette épreuve. 

De Grasse peut déjà être fier de sa récolte de trois médailles aux plus récents Jeux olympiques, une d’or et deux de bronze, mais si les soupçons envers Ujah sont prouvés, l’équipe de sprint de la Grande-Bretagne pourrait être disqualifiée. 

Selon le rapport de l’UIA, des substances utilisées pour accroître la masse musculaire (l’ostarine et le S-23) ont été retrouvées dans l’organisme de l’athlète de 27 ans, après l’analyse d’un test effectué en marge des compétitions à Tokyo.

L’UIA poursuivra son enquête et déterminera si des sanctions au-delà des Jeux sont nécessaires. 

En cas de disqualification des Britanniques, l’Italie conserverait l’or, le Canada serait promu à l’argent, et la Chine, quatrième de l’épreuve, monterait finalement sur le podium.