TOPSHOT-FBL-FRA-LIGUE1-PSG-MESSI-PRESSER

Crédit : AFP

Patrice Bernier

Messi au PSG : surréaliste!

Messi au PSG : surréaliste!

Patrice Bernier

Publié 11 août
Mis à jour 11 août

La nouvelle est maintenant officielle depuis quelques heures : Lionel Messi est le nouvel attaquant du Paris Saint-Germain. Quelle histoire!

Je dois vous avouer qu’en tant que fidèle partisan du FC Barcelone, c’est très étrange pour moi.

Tout le monde s’attendait à ce que Messi, qui a tellement apporté au club espagnol, y termine sa carrière.

Mais les nouvelles mesures salariales en Liga, jumelées à la très mauvaise gestion du «Barca», auront signé la fin de la grandiose épopée du no 10 à Barcelone.

À Paris, le spectaculaire Argentin retrouvera son bon ami Neymar et fera connaissance avec la prochaine grande vedette du soccer européen : Kylian Mbappé.

Évidemment, dans les bureaux du PSG, on rêve à la Ligue 1 et, bien sûr, à la Ligue des champions. Et ce souhait est tout à fait compréhensible/logique. 

L’heure des choix

La pandémie de COVID-19 a forcé les équipes à revoir leurs priorités et leur stratégie pour tout ce qui touche leurs finances.

Tout évolue tellement vite! Aujourd’hui, le joueur moderne coûte environ 40 millions d’euros.

Tout récemment, Manchester City a accepté de payer plus de 100 millions de livres pour s’approprier les services de Jack Grealish, un talentueux milieu offensif anglais.

Romelu Lukaku sera prochainement (et officiellement) vendu à Chelsea pour la somme de 115 millions d’euros.

Les joueurs coûtent cher, la pandémie n’a épargné personne et les équipes ne peuvent se permettre aucune forme de laxisme sur la gestion de leurs finances.

La COVID-19 a forcé les équipes à faire des choix financiers, parfois au détriment de leurs principes et valeurs.

CF Montréal : du calme

En MLS, le Club de foot Montréal poursuit sa saison ce samedi en recevant les Red Bulls de New York.

Si Montréal peine ces derniers matchs, le portrait n’est pas vraiment mieux du côté de New York, alors que l’équipe n’a pas gagné depuis le 3 juillet dernier.

Je sais que plusieurs personnes sont déçues de la saison des hommes de Wilfried Nancy jusqu’ici. Mais si l’on veut être parfaitement honnêtes, le CFMTL est exactement là où l’on croyait qu’il serait à la mi-saison.

L’équipe est peu expérimentée et est dirigée par un nouvel entraîneur. Une forte période d’apprentissage est devant elle. Après un départ très encourageant, on est dans une période creuse. 

Si l’on se fie aux 10 dernières saisons dans la MLS, 44,8 points sont en moyenne nécessaires pour accéder à la septième et dernière place pour les séries éliminatoires. Montréal en a 23 à l’heure actuelle. Il reste 16 rencontres. Là-dessus, 10 rencontres seront jouées à domicile. Le club montréalais est en contrôle de son destin, en commençant par ce samedi au Stade Saputo. 

Maintenant, l’équipe doit reprendre les choses en main. En fin de compte, ce sont eux qui décideront le moment où cette difficile séquence prendra fin.