Crédit : AFP

Soccer

Lionel Messi débarque au PSG

Publié | Mis à jour

Lionel Messi a quitté mardi Barcelone et l'Espagne pour s'engager au Paris-SG, un coup sensationnel du club français dans sa quête de sacre européen et de reconnaissance internationale.

Au moment où son portrait géant était décroché du Camp Nou, la superstar argentine est arrivée vers 13h20 à l'aéroport de Barcelone-El Prat, accompagné par sa femme et ses trois enfants, a constaté une journaliste de l'AFPTV. 

Sur son compte Instagram, son épouse Antonella Occuzzo a posté une photo du couple souriant dans l'avion, avant le décollage, en route «pour une nouvelle aventure à cinq», selon la légende de la photo. 

Son père et conseiller, Jorge Messi, était arrivé peu avant lui, suivi par les caméras et escorté par la police. Aux journalistes qui lui demandaient si son fils allait bien s'engager à Paris, Jorge Messi a répondu par un «oui» laconique. 

Comme la veille, avant même que la nouvelle de son arrivée à l'aéroport catalan ne soit connue, des partisans parisiens l'attendaient fébrilement. Et au Parc des Princes, des employés nettoyaient et mettaient en place le tapis rouge de l'entrée VIP du stade où le joueur, qui doit également passer une visite médicale, devrait passer aussi. 

«J'étais déjà là hier (lundi)», explique Chris Liu, un comptable de 28 ans, maillot du PSG sur les épaules, venu au Bourget. «C'est l'un des meilleurs joueurs de tous les temps, le voir en vrai ce n'est pas une occasion qui se présente tous les jours.»

La «Messimania» a saisi Paris depuis que le joueur a reconnu dimanche qu'une signature au PSG était une «possibilité».

La superstar a finalement atterri vers 15h30, à l'aéroport du Bourget, où l'Argentin, vêtu d'un tee-shirt "Ici c'est Paris", a salué les centaines de supporters qui l'ont acclamé, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Le club a célébré son arrivée avec une vidéo de 13 secondes pleine de références à la carrière de l'attaquant, comme ses six Ballons d'Or et le drapeau argentin, placé entre les maillots de Neymar et Kylian Mbappé.

«Folie Messi»

Les acteurs de la Ligue 1, eux aussi, ont partagé leur enthousiasme durant le week-end quant à la probable arrivée du sextuple Ballon d'or.

Tout comme les joueurs parisiens: «C'est le joueur le plus fort du monde. Je suis ému et content à l'idée de l'avoir dans notre équipe», a indiqué le gardien italien champion d'Europe, Gianluigi Donnarumma, dans un entretien diffusé mardi par Sky Italia.

«C'est déjà la folie pour Messi», explique mardi le quotidien Le Parisien. «Au stade de l'impatience», titre L'Équipe.

Depuis l'annonce brutale jeudi du départ de Messi de son club de toujours, le Barça, le PSG apparaît comme la destination la plus probable pour l'Argentin de 34 ans.

«C'est une possibilité», avait confirmé dès dimanche l'attaquant, au moment de faire ses adieux au club blaugrana. «Honnêtement, j'ai eu beaucoup d'appels, de beaucoup de clubs quand le communiqué (de son départ) est paru», a-t-il poursuivi.

La presse française évoque un contrat d'au moins deux ans, assorti d'un salaire annuel net autour de 40 millions d'euros.

De tels émoluments placeraient Messi au niveau de Neymar (36 millions d'euros), le footballeur le mieux payé en France.

Quel avenir pour Mbappé

Dimanche, il a dédié au Barça son dernier week-end de joueur libre.

Dans les entrailles du Camp Nou où il a écrit sa légende, Messi, en larmes, a clamé son amour pour le club où il est arrivé à 13 ans.

«Je n'avais jamais imaginé mes adieux, car la vérité est que je n'y pensais pas», a-t-il déclaré, en révélant qu'il avait proposé de réduire son salaire de moitié pour pouvoir rester.

Mais le Barça a renoncé à prolonger son énorme contrat, expiré en juin, qui faisait planer un risque trop élevé sur ses finances exsangues.

L'occasion était trop belle pour le PSG, dont le riche propriétaire qatarien QSI est en quête perpétuelle de superstars pour développer sa marque.

La puissance financière de QSI et l'allègement des règles du fair-play financier de l'UEFA ont rendu possible une opération que personne n'imaginait au début de l'été. Il va retrouver à Paris des joueurs dont il est proche, à commencer par Neymar avec qui il a fait les beaux jours de Barcelone entre 2013 et 2017, mais aussi Angel Di Maria avec lequel il vient de gagner la Copa America. 

Ce transfert pourrait faire bouger les plaques tectoniques de l'Europe du football. En Espagne, le quotidien sportif AS, a choisi de titrer sur Kylian Mbappé: le voir aller au Real Madrid «c'est possible».

Le cas de l'attaquant français, en fin de contrat en juin 2022, reste en suspens, alors que les négociations sur sa prolongation patinent.

Son départ pourrait permettre d'aider le financement de l'opération Messi à Paris... une hypothèse que les dirigeants du club de la capitale ont déjà réfutée.