Crédit : AFP

NBA

Pascal Siakam suscite de l’intérêt

Publié | Mis à jour

Les Kings de Sacramento auraient à l’œil le joueur des Raptors de Toronto Pascal Siakam.

C’est du moins ce qu’a rapporté lundi le journal «Sacramento Bee». En plus de Siakam, les Kings tenteraient aussi de mettre la main sur Ben Simmons, des 76ers de Philadelphie.

Toujours selon la même source, les Raptors recevraient beaucoup d’appels à propos du Camerounais et le président des opérations basketball de l’équipe, Masai Ujiri, «écoute comme un bon négociateur». De ce lot, on compte aussi les Warriors de Golden State et les Clippers de Los Angeles. On ajoute que malgré que la possibilité d’un échange soit réelle, elle reste peu probable.

Le directeur générale de la formation californienne, Monty McNair, ressentirait de la pression à aller chercher des joueurs de haut calibre, lui qui a été embauché il y a 11 mois. Cependant, plusieurs doutent des chances qu’ils puissent y parvenir.

L’année dernière, Siakam a totalisé en moyenne 21,4 points, 7,2 rebonds et 4,5 mentions d’assistance par match.

Dragic «a de plus grandes ambitions»

L’échange qui a envoyé Kyle Lowry au Heat de Miami en retour de Precious Achiuwa et de Goran Dragic ne semble pas faire l’affaire de celui-ci.

«Toronto n’est pas ma destination préférée, a-t-il révélé au correspondant slovène du quotidien "Dallas Morning News". J’ai de plus grandes ambitions. Nous verrons.»

Les propos de Dragic ont rapidement enflammé le web, ce qui a poussé ce dernier à présenter des excuses.

«J’aimerais m’excuser, de dire Dragic à l’endroit des amateurs torontois, en entrevue avec Sportsnet. Ce que j’ai dit à mal sorti. Je sais que les partisans aiment leur équipe et ils devraient en être fiers, c’est l’une des meilleures organisations de la NBA. Ils ont gagné un championnat, ce que je n’ai pas fait, alors ce que j’ai dit n’était pas approprié.

«J’ai toujours été un professionnel. Vous pouvez le demander à n’importe qui. Partout o j’ai joué, peu importe où je jouerai, je vais demeurer professionnel et faire mon travail.

«J’aime le basketball. J’aime jouer et je me donnerai à 100%, peu importe où je joue. En ce moment je suis avec Toronto et c’est là qu’est ma concentration.»

Arrivé avec la formation de la Floride durant la saison 2014-2015, à la suite d’un échange avec les Suns de Phoenix, le Slovène y a connu ses meilleurs moments en carrière. Il a maintenu des moyennes de 16,2 points, 5,2 passes décisives et 3,6 rebonds par match avec le Heat.

Les Raptors pourraient utiliser Dragic comme monnaie d’échange, pour une formation qui aspire aux grands honneurs, afin d’obtenir des atouts pour le futur.