HKN-HKO-SPO-BUFFALO-SABRES-V-WASHINGTON-CAPITALS

Crédit : AFP

LNH

Craig Anderson prêt pour son nouveau défi

Publié | Mis à jour

Craig Anderson n’a pas hésité lorsqu’il a reçu l’appel du directeur général des Sabres de Buffalo, Kevyn Adams, à l’ouverture du marché des joueurs autonomes, car il croit pouvoir toujours contribuer aux succès d’une formation du circuit Bettman.

N’ayant aucune attente le 28 juillet, au moment où les téléphones se sont mis à sonner partout dans la Ligue nationale de hockey (LNH), Anderson a été agréablement surpris.

• À lire aussi: Trois coupes Stanley consécutives pour le Lightning?

• À lire aussi: «C'est mon objectif numéro 1» - Mattias Norlinder

«Je ne m’y attendais pas vraiment, a-t-il expliqué au site NHL.com. Je ne m’attendais à rien à l’ouverture du marché et je voulais voir ce qui se passerait avec le carrousel des gardiens de but. Puis, Buffalo a appelé.»

Le vétéran de 40 ans a donc accepté l’offre des Sabres, bonne pour un an et valant 750 000 $. Au sein de sa nouvelle organisation, il aura l’occasion de travailler avec plusieurs jeunes talents à qui il manque une figure de leader.

«Je crois qu’il y a une belle occasion ici de partager de la sagesse avec le groupe établi. Je sais que je peux continuer à jouer, aider l’organisation, partager mon savoir et compétitionner.»

Nouvelles priorités

Anderson partagera son filet avec Aaron Dell, qui n’a jamais disputé plus de 33 matchs dans une saison. Il pourra donc s’attendre à avoir une charge de travail plus élevée que dans les récentes années. Devant lui, il verra évoluer de jeunes défenseurs comme Rasmus Dahlin, Henri Jokiharju et possiblement le plus récent premier choix au dernier encan amateur, Owen Power.

Aussi, à ce stade de sa carrière, Anderson en est probablement à ses derniers milles sur le circuit du hockey professionnel et il a l’approche qui vient avec son expérience.

«Je crois que quand un joueur arrive dans ses dernières années, il se demande quel genre d’opportunité il va avoir. Où en est ma famille? Mes enfants? Où s’en va-t-on? Quel est le plan? Ce sont toutes des questions que je me suis posées depuis l’année dernière. J’ai parlé à ma femme et elle est à 100 % derrière moi tant que je veux continuer à chasser mes rêves.»

Il pourra donc utiliser la saison 2021-2022 afin de prouver à tous dans la Ligue nationale qu’il a encore les outils nécessaires pour s’imposer sur une patinoire.

«Au final, je suis honoré d’avoir reçu cette offre de contrat. Mon travail est de me présenter et de prouver à Buffalo et à tout le monde que cette entente est méritée.»

En carrière, le vétéran a disputé 654 duels et décroché 292 victoires sous les couleurs des Blackhawks de Chicago, des Panthers de la Floride, de l’Avalanche du Colorado, des Sénateurs d’Ottawa et des Capitals de Washington.