Crédit : PHOTO COURTOISIE/Canoe Kayak Canada

Olympiques

JO : Laurence Vincent Lapointe en demi-finales

Richard Boutin

Publié | Mis à jour

Ce fut plus long que souhaité, mais le duo de Laurence Vincent Lapointe et Katie Vincent a obtenu son billet pour la demi-finale de l’épreuve C-2 500m.

À leur première compétition en C-2 depuis plus de deux ans, vendredi soir au Canal de la Forêt de la mer, les deux athlètes ont eu besoin de chasser la rouille et de se remettre dans le bain.

• À lire aussi: Médaille d'argent pour Laurence Vincent Lapointe

La paire canadienne a terminé en troisième place de sa vague et n’est pas passée directement en demi-finale contrairement aux deux premières qui passaient directement.

En quart de finale, elles ont toutefois terminé leur course en force pour devancer la Moldavie et le Bélarus et remporter leur vague facilement pour obtenir leur billet pour la demi-finale en vertu d’un chrono de 2 min 02 s 59.

Les trois premières équipes de chaque vague passaient au tour suivant.

Crédit photo : AFP

«Lors de la première course ce matin, on devait briser la glace, a illustré la médaillée d’argent en C-1 200m en entrevue à Radio-Canada immédiatement après la course dans la zone mixte. Ce fut une très, très longue journée (mercredi) et j’ai dormi 9 heures sans me réveiller, ce que je ne fais jamais. Au réveil, j’étais épuisée mentalement et physiquement.»

L’équipe canadienne n’a pas voulu que Vincent Lapointe et Vincent accordent des entrevues aux deux journalistes présents après celles accordées aux deux télédiffuseurs (CBC et RC).

«Les entrevues se sont prolongées et la priorité est de gagner des médailles et la santé des athlètes», a indiqué la relationniste de Canoë Kayak Canada (CKC).

Pour une troisième journée consécutive au Canal, il faisait plus de 30 degrés Celsius et la température ressentie, vendredi, était de 39 degrés.

Déception en K-4 féminin

Avec une 8e place à Rio en 2016 sur 500m, le K-4 féminin espérait se hisser dans le top 5 à Tokyo, mais Andréanne Langlois, Michelle Russell, Alanna Bray-Lougheed et Madeline Schmidt ont vu leur parcours s’arrêter en quarts de finale. 

En vertu de leur dernière position, elles devront se contenter d’une place en finale B.

«C’est certain que nous sommes déçues et qu’on voulait mieux, mais c’est la vie, a mentionné Langlois. Ce n’était peut-être pas notre meilleure, mais nous avons fait une excellente course. Certaines des meilleures équipes ont terminé en 6e place. Ça allait hyper vite. 

«Ça me fait de la peine pour moi et encore plus pour les filles. On méritait mieux.»

Langlois a l’intention de poursuivre sa carrière jusqu’au championnat mondial de 2022 qui sera présenté à Halifax.

Les hommes en demi-finale

En vertu d’une 3e position en préliminaire, le K-4 masculin a dû passer par la ronde quart de finale, mais Pierre-Luc Poulin, Marc de Jonge, Simon McTavish et Nicholas Matveev ont réussi à obtenir leur laissez-passer pour la demi-finale. Ils ont terminé en 5e position de la ronde quart de finale.