Crédit : Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

LHJMQ

La fin d'un vieux couple chez les Remparts

Publié | Mis à jour

Patrick Roy ne souhaite pas remplacer Martin Laperrière comme entraîneur adjoint.

Le départ de Laperrière pour le Rocket de Laval laisse un grand vide dans l’organisation des Remparts de Québec. Pour Roy, il n’était pas question de retenir son fidèle bras droit depuis la majorité des 15 dernières années.

«J’étais bien heureux de permettre à Martin de se vendre et de goûter à l’aventure professionnelle lorsque j’ai reçu l’appel de Jean-François Houle il y a trois semaines. Il est rendu à un autre niveau dans son cheminement.»

Le dirigeant des Remparts va quand même manquer la complicité qu’il entretenait avec son adjoint.

«Il est loyal et respectueux. Je me suis toujours senti appuyé par lui. Il amène de la passion et il était solide pour le développement de nos défenseurs. On a développé une belle chimie avec les années et il suffisait de se regarder pour comprendre ce que l’autre voulait dire. On était comme un vieux couple.»

Le grand manitou des Diables rouges a clairement signifié son intention de ne pas désigner de remplaçant pour combler la perte de Laperrière.

«Je ne ressens pas le besoin de faire un changement rapide. Je suis à l’aise de continuer avec le groupe en place. Benoit Desrosiers va maintenant s’occuper des défenseurs et David Rodrigue verra également une augmentation de ses responsabilités, même si je ne lui ai pas encore parlé», mentionne Roy tout en précisant que la seule personne qui a été invitée à se joindre à la formation est Claude Lefebvre.

Une transaction réfléchie

Malgré les quatre choix au repêchage que Roy a dû sacrifier pour mettre la main sur l’attaquant Zachary Bolduc, il refuse d’y voir un sacrifice pour l’avenir de l’équipe.

«On voulait un joueur qui va évoluer pour plus d’un an avec nous. Bolduc amène du punch offensif et il a connu une très grosse moitié de saison l’an dernier. Il jouera aux côtés de Théo Rochette et Christophe Farmer, ce sera un trio dominant.»

La profondeur de la formation sera une force sur laquelle Roy pourra s’appuyer. Ce point le rend également optimiste pour le futur.

«Je ne me souviens pas d’avoir vu autant de profondeur chez les Remparts. Ce n’est pas seulement à une position, mais bien partout. Il y a des jeunes qui vont pousser dans les fesses des vétérans. C’est très positif.»

Une nouveauté

Pour la première fois depuis que le célèbre cerbère est à la barre de l’équipe, la saison des Remparts commencera avec un camp des recrues. Les joueurs de première année sont convoqués le 16 août pour commencer la saison.

«Avec un nombre de joueurs restreint à 35 pour le camp d’entraînement, c’est la chose à faire si l’on veut voir nos jeunes joueurs repêchés se comporter sur la patinoire. Ce sera aussi une occasion pour eux de briser la glace et d’être plus confortable avant le début du vrai camp.»

Réponse rapide et statu quo

La candidature des Remparts pour être la ville hôtesse de la Coupe Memorial sera déposée dans les mains des autorités compétentes le 6 août. Selon la concession québécoise, la réponse finale de la Ligue canadienne de hockey (LCH) sera donnée le 6 septembre.

Pour ce qui est des chances de retrouver le choix de cinquième tour du dernier repêchage Michael Mastrodomenico dans la formation, Patrick Roy a mentionné que rien n’avait changé concernant le talentueux défenseur.

«Il a décidé de retourner jouer dans l’USHL cette année. Ça demeure un plan B et nous ne sommes pas pressés dans ce dossier.»