Photo : Meaghan Benfeito Crédit : Photo AFP

Olympiques

J.O.: Meaghan Benfeito passe en demi-finale du 10 m

Publié | Mis à jour

La Québécoise Meaghan Benfeito a bien amorcé l’épreuve individuelle de plongeon au 10 m, se classant au cinquième rang des éliminatoires pour ainsi accéder à la demi-finale, mercredi aux Jeux olympiques de Tokyo. 

La Montréalaise n’a pas connu une journée de travail parfaite, amorçant celle-ci avec son pire plongeon de cette vague. Elle était du même coup temporairement reléguée en 17e position.     

La représentante de l’unifolié s’est toutefois ressaisie, avec au passage le meilleur plongeon parmi toutes les concurrentes au quatrième essai, pour grimper au classement et retrouver une place au sein du top 5. 

Elle espère maintenant pouvoir augmenter le niveau en vue de la demi-finale.

«Je pense que j’ai vraiment profité de mon expérience aujourd’hui. Les deux dernières semaines n’ont pas trop bien été, a avoué Benfeito dans un communiqué de Natation Canada. Mon entraînement ne se passe pas exactement comme je m’y attendais. [Mercredi], je me suis fiée à mon expérience. 

Crédit photo : MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

«Ça s’est quand même bien passé. Je suis satisfaite du pointage et des plongeons, mais [jeudi], c’est le moment de remonter ça d’un cran.»

Benfeito et sa partenaire Caeli McKay avaient terminé quatrièmes, à seulement 54 millièmes de point du podium, à l’épreuve synchronisée.

«Je pense que le synchro m’a aidée mentalement pour cette épreuve, car ça n’allait pas vraiment bien à l’entraînement. Je ne réussissais pas vraiment mes plongeons. En synchro, ça fonctionnait et je me sentais mieux. 

«Ça m’a fait réaliser que oui, l’expérience, ça aide, et que je peux m’y fier. C’est plus productif que de douter de moi-même. Ça va quand même si je manque à l’entraînement avant l’épreuve, je sais quoi faire en compétition. Cette attitude m’a beaucoup aidée.»

Écrasant 

L’autre Canadienne en lice, soit Celina Toth, a pris le 23e rang. Elle s’est dite surprise par la pression, elle qui participait à ses premiers Jeux.

«Je pense que ma nervosité a pris le dessus, a-t-elle admis. Après mon deuxième plongeon, j’ai dit à mon entraîneur que je comprenais maintenant pourquoi même les meilleurs plongeurs font des erreurs aux Olympiques parce que c’est vraiment écrasant.»

Les amateurs de plongeon qui souhaitent suivre la progression de Benfeito à partir du Québec pourront le mercredi soir à 21 h pour la demi-finale, et à 2 h pendant la nuit pour la finale. 

Vélodrome: Lauriane Genest en quart de finale, Hugo Barrette s’arrête     

La cycliste québécoise Lauriane Genest sera des quarts de finale du keirin des Jeux olympiques de Tokyo après avoir dominé sa vague de qualifications, mercredi.

Genest a terminé l’épreuve avec une vitesse moyenne de 64,383 km/h. Elle a devancé l’Américaine Madalyn Godby par 0,075 s. L’étape suivante aura lieu jeudi, et sa compatriote Kelsey Mitchell y participera également.

Le Québécois Hugo Barrette n’a quant à lui pas été en mesure de passer les 32es de finale à l’épreuve de sprint. Il a terminé la 10e vague à deux centièmes de seconde du Français Sébastien Vigier. Au repêchage, c’est ensuite le Malaisien Muhammad Shah Firdaus Sahrom qui l’a devancé, par une marge de 0,619 s.

Dans la même épreuve, le Canadien Nick Wammes a accédé aux huitièmes de finale avant de subir le même sort que son compatriote. Il a tout d’abord été battu par le Russe Denis Dmitriev, avant de s’incliner devant un autre Malaisien, soit Mohd Azizulhasni Awang, au repêchage.

Crédit photo : AFP

Barrette, tout comme Wammes, sera du keirin samedi.

Les représentants de l’unifolié à la poursuite par équipe ont par ailleurs vaincu les Allemands dans un duel pour la cinquième place. Ils ont parcouru les 4000 m en 3 min 46,324 s. Ils ont ainsi fait mieux que mardi, signant le meilleur chrono canadien en 89 ans.

«[Mardi], nous étions très heureux de notre temps et nous ne pensions pas avoir la moindre chance de le surpasser à nouveau, a déclaré Foley, dans un communiqué de Cyclisme Canada. 

«Nous nous sommes concentrés sur la victoire dans cette course, mais la meilleure façon d'y parvenir était d'aller aussi vite que possible. Nous avons un peu fléchi à la fin, mais nous avons réussi et c'était fou de voir que notre temps était encore meilleur.» 

Golf : une première ronde difficile pour les Canadiennes à Tokyo      

Crédit photo : Photo AFP

Les golfeuses canadiennes Brooke M. Henderson et Alena Sharp ont connu une première ronde difficile au tournoi de golf féminin des Jeux olympiques de Tokyo, mardi.

Les deux représentantes de l’unifolié ont remis des cartes de 74 (+3). La meneuse après 18 trous, la Suédoise Madelene Sagstrom, a frappé la balle à 66 (-5) reprises.

L’Américaine Nelly Korda et l’Indienne Aditi Ashok ont quant à elles retranché quatre coups à la normale et sont au deuxième rang du classement. On peut donc considérer que les espoirs de médaille des athlètes canadiennes sont déjà faibles.

Henderson a réussi son unique oiselet sur le premier neuf. Elle a toutefois commis quatre bogueys sur le neuf de retour. De son côté, Sharp a récolté trois oiselets, mais a cependant accumulé deux bogueys et autant de doubles bogueys. Les Ontariennes occupent le 47e échelon du classement en compagnie de six autres olympiennes.

Le classement peut toujours changer, puisqu’une quinzaine de golfeuses n’avaient pas terminé leur ronde au moment d’écrire ces lignes.

Kate Sanderson 18e au 10 km en eau libre      

Lors de l’épreuve du 10 km de nage en eau libre, La Canadienne Kate Sanderson a pris le 18e rang.

La native de Toronto a complété la distance en 2 heures, 4 minutes et 59 secondes. Cela représente 5 minutes et 28 secondes de plus que la nouvelle championne olympique, la Brésilienne Ana Marcela Cunha. Les médailles d’argent et de bronze ont respectivement été obtenues par la Néerlandaise Sharon van Rouwendaal et l’Australienne Kareena Lee.

Sanderson en était à sa première participation aux Jeux olympiques. Elle a connu un excellent départ, elle qui était troisième après le premier tour. L’athlète de 21 ans n’a toutefois pas été en mesure de suivre la cadence par la suite et a été distancée à la mi-parcours.

«Je trouve que la première partie de la course s’est bien passée. Mon objectif est toujours de mettre au bon endroit. C’est une longue course, donc tu veux toujours y aller à fond au début. Je n’ai pas tenu aussi longtemps que je l’espérais, mais dans l’ensemble, je suis vraiment contente de mon effort», a indiqué Sanderson, dont les propos ont été rapportés par Plongeon Canada.