Crédit : AFP

Club de foot Montréal

Le CF Montréal doit avoir l’instinct du tueur

Publié | Mis à jour

Le narratif change rapidement dans le monde de la MLS. Souvenez-vous, il y a à peine une semaine, on parlait de six matchs sans défaite pour le CF Montréal. Deux jours après le revers contre l’Inter Miami CF, il est maintenant question de trois défaites consécutives. 

Les hauts et les bas se présentent surtout sur le flanc offensif, ce qui fait que l’on bascule par les temps qui courent.  

Anéantir l’adversaire 

Ce qui cloche chez le CF Montréal, ce n’est pas simplement de mettre le ballon au fond du filet. Quand on est performant, on est capable d’aller gagner un match. Quand on est dominant, on doit anéantir l’adversaire.  

Contre Miami, dimanche, on peut parler des chances ratées de Mason Toye en deuxième mi-temps qui nous aurait permis de sortir de ce match avec au moins un point. 

La semaine dernière, ce fut un scénario semblable pour Djordje Mihailovic. Romell Quioto et Bjørn Johnsen ont pour leur part, eu des ratés plus tôt en début de saison.   

Oui, l’attaque crée des occasions. Il reste qu’elle doit être efficace. Elle doit avoir l’instinct du tueur. J’insiste sur le fait qu’il faut avoir ce calme, cette sérénité pour marquer sur le peu d’occasions qui se présentent lors d’une rencontre, car on n’obtiendra pas toujours plusieurs opportunités. 

Comme un Raúl Ruidíaz, Gustavo Bou ou «Chicharito», quelqu’un doit se lever pour livrer la marchandise dans les moments faibles comme dans les moments forts et faire la différence sur une base régulière. C’est ce qui fait la marque des marqueurs et la constance d’accumulation de points des bonnes équipes. 

Mental d’acier

Il y a tout de même du positif à souligner, parce que le CF Montréal nous a démontré de belles performances. L'équipe se retrouve dans la conversation que l’on espérait. 

On a parlé de l’attaque. La défense a été la vedette en début de saison. On s’est accroché à des pointages malgré l’absence de l’offensive. Elle est nerveuse dernièrement. 

Je sais que depuis le dernier match, où Rudy Camacho a commis une erreur, on commence à questionner le système de jeu de Wilfried Nancy et le mettre en cause afin d'expliquer les insuccès du club. Le problème ne se trouve pas là. 

L’exécution, la prise de décision et la reconnaissance de situations dangereuses en phase défensive sont préoccupantes. Un mental d’acier doit se former en défense. Être alerte, être aux aguets surtout lorsque l’équipe est en possession du ballon. En défense, contrairement à l’attaque, on doit réduire les occasions à l’adversaire. 

En deuxième moitié de saison, on aura moins droit à l’erreur et on se doit d’être plus lucide et plus efficace sur la concrétisation des occasions. Ce sont les petites bévues qui font la différence et CFMTL ne peut se permettre d’échapper des points contre des adversaires à sa portée et concurrents directs pour les séries.

Dans ses trois dernières sorties, l’attaque du CF Montréal n’a marqué que deux buts et en a accordé cinq (1-0, 2-1, 2-1), pourtant en créant beaucoup plus que ses opposants. 

Choinière est impressionnant 

Pour conclure sur une petite note positive, en ces moments d’incertitude, il y a bien une certitude chez le Bleu-Blanc-Noir: Mathieu Choinière est impressionnant dans son rôle de piston. 

Le jeune produit de l’Académie rebondit d’une saison douloureuse, marquée par les blessures. Il pourvoit à un poste qui n’est pas nécessairement le sien, mais il démontre de la maturité. Il sait saisir sa chance. 

Avec son intelligence du jeu et une bonne prise de décisions, le Québécois s’avère le latéral no 1 des Montréalais à la gauche ou même à la droite.  

Quand je dis qu’il est le piston no 1, les derniers matchs nous démontrent qu’on lui fait confiance. Ce n’est pas le poste où on aimerait le voir, car c’est un milieu de terrain, mais il a la confiance de son entraîneur. 

On l’a vu ces dernières semaines évoluer à la droite et plus récemment à la gauche. 

Il me fait penser à un certain Cristian Roldan des Sounders de Seattle, à ses débuts en MLS. Un joueur polyvalent apte à jouer à plusieurs positions sur le terrain. On lui souhaite la même carrière que celui-ci. 

Une semaine cruciale et déterminante 

On entame dès cette semaine une séquence de matchs très importante pour maintenir le cap sur une place en séries. Atlanta, DC United, les Redbulls de New York et Cincinnati. 

On peut se distancer et se mettre dans une position plus que confortable dans le top 7 à la suite de cette série de rencontres. Sinon, on verra une deuxième moitié de saison où l'équipe sera constamment sous pression. Mieux vaut regarder qui on peut dépasser que regarder ses arrières.

Vivement le retour au Stade Saputo ce mois-ci.