Club de foot Montréal

Une philosophie de jeu à peaufiner

Charles Laverdière

Publié | Mis à jour

L’entraîneur-chef du CF Montréal, Wilfried Nancy, a instauré une philosophie qui prédomine au sein de son équipe : celle d’utiliser grandement sa ligne défensive pour mieux organiser la relance. Cette idée de jeu peut cependant agir comme un couteau à double tranchant.

Néanmoins, l’homme de 44 ans y voit beaucoup plus de points positifs que de négatifs et il s’est montré enjoué de voir les nombreuses occasions de buts créées par cette tactique.

«Ressortir de derrière n’est pas une philosophie pour que ce soit beau, pour montrer qu’on a du courage derrière. Si vous regardez bien les matchs, chaque fois qu’on ressort de derrière proprement, c’est une occasion de but, où on déséquilibre l’adversaire, a-t-il dit en vidéoconférence, lundi. Est-ce qu’on finit bien ou non? Ça, c’est un autre débat, mais on a un temps d’avance sur l’adversaire.»

La défaite de 2 à 1 contre l’Inter Miami CF, samedi, a toutefois offert une situation qui illustre parfaitement l’envers de la médaille. En mettant beaucoup de pression sur la défensive du Club de foot, l’attaque de la formation de la Floride a forcé Rudy Camacho à commettre une erreur qui a directement mené au deuxième but de l’adversaire, qui s’est aussi avéré le filet victorieux.

Nancy ne s’en fait toutefois pas trop, lui qui estime que son équipe a accordé trois buts au plus depuis le début de la saison en raison de son style de jeu. Cependant, il avoue que sa défensive devra peaufiner son travail pour limiter ce genre d’erreurs et s’adapter dans certaines situations.

«La nuance que je mets, où je n’étais pas content par rapport au but que l’on a pris, c’est que quand ça ne sent pas bon, là, il faut avoir une prise de décision un peu plus rapide», a mentionné Nancy.

«Il ne faut pas penser que Wilfried Nancy, c’est le coach qui veut à tout prix ressortir de derrière. C’est faux! On joue en fonction de l’opposition, a ajouté l’entraîneur-chef. S’il y a de la place pour jouer un peu plus long, on va jouer un peu plus long. Si on veut attirer, on va jouer plus court, mais il y a une idée derrière ça.»

Un processus qui suit son cours

Nancy s’est aussi dit satisfait des performances de l’équipe depuis le début de la saison, et ce, malgré le présent passage à vide lors duquel elle a subi trois défaites consécutives à l’étranger.

Après 16 matchs cette année, le CF Montréal occupe le septième rang de l’Association de l’Est, le dernier donnant accès aux séries éliminatoires, avec une récolte de 22 points.

«On est bien par rapport à ce que j’avais projeté au niveau de l’équipe, c’est-à-dire au plan de notre style de jeu, ce qu’on veut mettre en place et relativement aux objectifs aussi. Au niveau des résultats, on a perdu cinq ou six points qu’on aurait pu avoir. Si on ne les a pas eus c’est parce qu’on n’était pas prêts à avoir ces points-là, parce qu’il nous manquait un peu de maturité dans le jeu.»

Le CF Montréal retrouvera le Stade Saputo, mercredi, lorsque l’Atlanta United sera de passage dans la métropole québécoise.