Club de foot Montréal

Inter Miami CF: à prendre au sérieux

Publié | Mis à jour

Après deux défaites consécutives la semaine dernière, le CF Montréal va tenter de rebondir samedi soir en affrontant l’Inter Miami CF à Fort Lauderdale, dans un match à prendre avec précaution.

• À lire aussi: Les petites victoires

Le match sera présenté en direct à TVA Sports et sur TVA Sports direct dès 20h, ce soir.

Voyez la formation du CF Montréal pour le match de ce soir:

La formation de la Floride occupe le dernier rang de la MLS avec seulement deux victoires et neuf points et les Montréalais l’ont blanchie à deux reprises depuis le début de la saison. Il s’agit d’un match piège qui sera révélateur pour Wilfried Nancy.

«J’ai dit aux joueurs que j’attendais ce match avec impatience pour voir comment ils allaient se comporter en tant qu’hommes, et non en tant que joueurs.»

Bref, il s’attend à ce que ses hommes traitent cette rencontre comme si elle les opposait à la meilleure équipe de la MLS. Et Joel Waterman assure que les joueurs ont reçu le message.

«Nous en avons discuté parce que peu importe contre qui on joue, c’est toujours un match dangereux. On s’en va dans un endroit qu’on connaît bien, mais on doit rester concentrés sur ce qu’on a à faire.»

Point de presse de Wilfried Nancy en vue du match contre l'Inter Miami -

Un piège  

Le discours classique quand il est question d’un adversaire est de dire qu’on se concentre d’abord sur soi-même. Wilfried Nancy a été un peu plus candide lors de son point de presse d’avant-match.

«Je n’aime pas quand on compare les équipes, mais on n’a pas trop le choix. Les joueurs peuvent penser que ça sera un match facile, mais ça sera difficile. C’est un match piège et j’ai mis les joueurs en garde par rapport à ça.»

«C’est difficile de dire que c’est la pire équipe de l’Association, a insisté Joel Waterman. Oui, ils sont derniers au classement, mais quand on regarde les points, c’est tellement serré.»

Et qu’est-ce qui a fait le succès du CF Montréal contre Miami cette saison, selon Nancy ?

«Contre eux, on a bien attaqué et on défendait bien, ce faisant. Quand on n’avait pas le ballon, on savait comment rester hauts, et nos moments faibles, on a su bien les gérer.»

SOCCER-USA/
Crédit photo : Photo d’archives

Mise à jour  

Même si le Canada a été éliminé par le Mexique en demi-finale de la Gold Cup jeudi soir, Wilfried Nancy n’a pas l’intention d’utiliser Kamal Miller et Samuel Piette.

Quoique, comme le second n’a pas joué, peut-être qu’il révisera sa position pour donner un coup de main à Victor Wanyama et à la défense centrale, qui souffre depuis quelques matchs.

Cela dit, comme l’équipe profite désormais d’une quarantaine modifiée, Kiki Struna pourra voyager entre le Canada et les États-Unis, et Nancy a d’ailleurs confirmé qu’il serait disponible pour le match de demain soir. Il en va toutefois autrement de Romell Quioto.

«Romell s’est blessé avec l’équipe nationale et j’attends un rapport pour être plus précis sur la durée de son absence. D’ici la semaine prochaine, je serai en mesure de savoir pour combien de temps il sera indisponible», a expliqué Nancy, en précisant par ailleurs qu’il allait suivre de près les progrès du gardien Clément Diop.

Quant à l’arrière central islandais Robert Thorkelsson, Nancy entend prendre son temps. «Il prend ses marques, il s’insère tranquillement dans le groupe et je me suis assis avec lui pour lui dire ce que j’attendais de lui.»

Retour  

C’est une drôle de situation pour le CF Montréal, qui effectue un retour au DRV PNK Stadium où il a été domicilié temporairement en attendant de pouvoir retrouver le Stade Saputo.

«On va changer d’hôtel, ça sera comme si on ne connaissait pas cet endroit-là», a blagué Wilfried Nancy.

«Tout va être nouveau parce qu’il va y avoir plus de monde et que c’est une équipe différente de celle qu’on a déjà affrontée.»

L’adversaire en 5 points  

Sans Pizarro

Miami devra faire sans un de ses piliers en milieu de terrain puisque Rodolfo Pizarro sera absent. Il se trouve toujours avec l’équipe nationale du Mexique qui disputera la finale de la Gold Cup aux États-Unis, dimanche soir. 

Sept de suite

On a beau dire qu’il n’y a pas de mauvaise équipe dans la MLS, mais il reste tout de même que l’Inter Miami CF n’a remporté que deux matchs cette saison et qu’il est surtout sans victoire à ses sept dernières sorties (0-6-1). Ce n’est pas très impressionnant.

Seulement deux buts

Pis encore que les sept matchs consécutifs sans victoire pour Miami, ce sont les cinq jeux blancs subis au cours de cette période, dont un contre le CF Montréal. La formation floridienne n’a marqué que deux buts en sept matchs.

Encaisser beaucoup

Tant qu’à être dans les statistiques qui font mal, soulignons qu’au cours de ces fameux sept matchs, la formation propriété de David Beckham a encaissé 14 buts, soit une moyenne de deux buts par rencontre, dont un revers de 5 à 0 contre la Nouvelle-Angleterre.

La pire attaque

On ne sera pas surpris d’apprendre que Miami présente la pire attaque de la MLS avec seulement dix buts marqués, à égalité avec Austin, une équipe d’expansion. Miami a marqué 0,77 but par match depuis le début de 2021.