Canadiens de Montréal

Des pertes décevantes, mais...

Des pertes décevantes, mais...

Michel Bergeron

Publié 31 juillet
Mis à jour 31 juillet

Il y a du bon d’être si près de goûter le champagne dans la coupe Stanley. On dirait que Marc Bergevin n’accepte pas d’être passé à trois victoires de remporter le précieux trophée, et c’est une bonne chose !

Il y a des directeurs généraux qui sont passifs lors de la semaine des joueurs autonomes et si Marc Bergevin a déjà fait partie de cette catégorie, il semble que ce ne soit plus le cas.

Il est très conscient que les attentes des partisans sont élevées avec le dernier parcours en séries éliminatoires. C’est comme quand un joueur marque 30 buts dans une saison et que tout le monde s’attend à le voir en compter 35 la saison suivante. 

Cependant, il a fait ce qu’il fallait à mes yeux pour garder le Tricolore compétitif et possiblement batailler pour le précieux trophée l’an prochain.

Il a été en mesure d’aller chercher beaucoup de renfort sans défoncer le budget. La prise de Mike Hoffman semble être un bon coup dans la lignée de l’an dernier avec Toffoli et Anderson. 

TOP-5 Mike Hoffman -

Un attaquant qui devrait être en mesure de dynamiser l’avantage numérique. Il ne faut pas passer sous silence la signature de Joel Armia pour quatre saisons. Un attaquant que je trouvais crucial aux succès de l’équipe.

Évidemment, les pertes de Corey Perry et Philip Danault sont décevantes. Il aurait été cependant utopique de penser que le Canadien serait en mesure de garder tout son monde. 

Ce qui fait mal dans le cas de Danault, c’est de savoir qu’il n’y a jamais eu de communication entre son agent et Marc Bergevin dans les derniers mois. On lui souhaite d’être heureux à Los Angeles, il aura donné de très bonnes saisons au CH.

Une division féroce

Dans une division aussi compétitive que celle de Montréal, il fallait que Bergevin soit le meilleur dirigeant de la saison morte et cela semble être le cas.

Toronto a été décevant et ils ont perdu les services de Zach Hyman et du gardien Frederik Andersen. Le premier était un joueur d’impact pour les Leafs. Boston a signé Taylor Hall, mais ça demeure un club vieillissant. 

Tampa Bay a démantelé son meilleur trio des dernières séries pour se créer de l’espace sur le plafond salarial. Il semble que la meilleure action provient des Devils avec la signature de Dougie Hamilton et ils sont dans la division opposée au Canadien.

Crédit photo : AFP

Je m’en voudrais également de ne pas saluer l’arrivée de trois Québécois de qualité qui débarquent à Montréal. Le défenseur David Savard sera en mesure de remplacer le côté défensif de Shea Weber et il sera utile en infériorité numérique. 

Sa présence pourra même donner à Jeff Petry le luxe de concentrer ses énergies afin de devenir un véritable quart-arrière sur le jeu de puissance.

La polyvalence de l’attaquant Mathieu Perreault sera également appréciée par l’organisation. Un joueur responsable qui sera capable d’accomplir la mission que l’entraîneur Dominique Ducharme voudra lui confier. Cédric Paquette amènera de l’énergie et de la profondeur à l’équipe. 

Tous ces mouvements de personnel ne font qu’amplifier l’importance de la prochaine saison de Jesperi Kotkaniemi. Il déterminera une bonne partie de la saison du Tricolore s’il est en mesure de s’imposer comme deuxième centre de façon permanente. 

Si j’étais dans les souliers de Bergevin, je tenterais de voir s’il ne pourrait pas intéresser les Sabres comme monnaie d’échange pour Jack Eichel. C’est pas interdit de rêver...

Apprendre à la dure

Il semble que les excuses de Geoff Molson ont apaisé les critiques du Canadien dans l’affaire Logan Mailloux. Il ne faut pas être dupe, Molson a pris l’entière responsabilité de la décision, mais on ne connaît jamais vraiment ce qui se mijote au deuxième étage d’une organisation. 

Il faut simplement espérer que le Tricolore a appris de cette mésaventure ainsi que toutes les autres organisations du circuit.

Après cette semaine mouvementée dans le circuit Bettman, je veux prendre quelques instants pour souhaiter des bonnes vacances à tous les partisans de notre sport national. On se revoit à l’automne. Bonnes vacances !

LES ÉCHOS DE BERGIE

Fleury : avenir incertain

Marc-André Fleury est une bonne personne et un excellent gardien. Il y a assurément quelqu’un qui a dormi à l’intérieur de l’organisation des Golden Knights pour que le cerbère apprenne sa transaction à Chicago via les réseaux sociaux. 

Ceci étant dit, il est évident que depuis l’arrivée de Robin Lehner il n’est pas le premier choix de la direction. Je souhaite ardemment que le Québécois ne prenne pas sa retraite. 

Les Blackhawks sont dans la bonne direction en plus d’être une bonne organisation. Fleury a sept millions de bonnes raisons de continuer sa carrière, et peu importe sa décision, il aura très bien représenté le Québec.

Crédit photo : AFP

Landeskog reste

L’Avalanche a fait un bon coup en signant un contrat avec son capitaine avant l’ouverture du marché des joueurs autonomes. Le contrat de Gabriel Landeskog, de huit ans pour 56 M$, représente sa valeur réelle. 

Il était très difficile d’imaginer l’attaquant de 28 ans quitter la seule organisation qu’il a connue. Joe Sakic savait ce qu’il faisait, et la clause de non-mouvement complète est modifiée après les quatre premières saisons pour donner un peu de marge de manœuvre à l’équipe. 

Même si les négociations ont traîné en longueur, cela ne devrait pas ternir la relation entre les deux.

Werenski récompensé

Le défenseur Zach Werenski des Blue Jackets a paraphé une nouvelle entente de six ans pour 57,5 M$. Avec le départ de Seth Jones, il était normal que Columbus mette le paquet pour retenir l’arrière. 

La prochaine saison sera déterminante pour les deux joueurs afin de connaître la valeur réelle de chacun. Ils devront composer sans la présence de l’autre sur la patinoire ce qui permettra de déterminer quel arrière avait le plus besoin de son coéquipier sur la glace. 

Propos recueillis par Jean Carrier