Crédit : AFP

Olympiques

Olympiques: Zverev brise le rêve de Djokovic

Publié | Mis à jour

Novak Djokovic ne sera pas champion olympique en simple: le Serbe, N.1 mondial et grand favori à Tokyo, a été éliminé vendredi en demi-finale des Jeux par Alexander Zverev, voyant ses rêves de médaille d'or une nouvelle fois remis à plus tard.

L'Allemand, 5e mondial, affrontera en finale dimanche le Russe concourant sous bannière neutre Karen Khachanov (25e), qui s'est défait un peu plus tôt de l'Espagnol Pablo Carreno.  

Le tonnerre a grondé à plusieurs reprises pendant cette première demi-finale, mais c'est bien pendant la seconde que la foudre s'est abattue sur Djokovic.

Arrivé dans le dernier carré sans perdre le moindre set et en ne laissant que des miettes à ses adversaires, le Serbe a craqué, battu 1-6, 6-3, 6-1, sous la pression de Zverev, à l'issue d'un match de haut vol.

Cette défaite met fin à son ambition de remporter pour la première fois l'or olympique, le seul titre qui manque encore à son prestigieux palmarès.

Médaillé de bronze pour ses premiers Jeux à Pékin en 2008, le Serbe enchaîne depuis les désillusions aux JO. Après avoir échoué au pied du podium à Londres, il avait été éliminé dès le premier tour à Rio.

Cette nouvelle déconvenue met aussi fin à l'espoir du N.1 mondial de réaliser cette année le "Golden Slam", ou Grand Chelem doré, en remportant la même année les quatre tournois du Grand Chelem et les JO, un exploit seulement réalisé par l'Allemande Steffi Graf en 1988.

«Je m'excuse»  

«Je m'excuse, je suis navré (pour lui). Il reste le plus grand joueur de tous les temps. [...] Je sais qu'il était venu ici pour graver son nom dans l'histoire, qu'il était en quête du "Golden Slam". Mais ce n'est pas possible de toujours gagner, a estimé Zverev après sa victoire. Ça fait aussi du bien de pouvoir l'emporter contre lui une fois de temps en temps».

Déjà sacré à l'Open d'Australie, à Roland-Garros et à Wimbledon cette année, Djokovic, 20 titres majeur au compteur, conserve néanmoins encore une chance, s'il gagne l'US Open, de réaliser le Grand Chelem calendaire, comme l'avait fait Rod Laver en 1969.

Il est par ailleurs encore engagé dans le tournoi de double mixte olympique en demi-finale avec sa compatriote Nina Stojanovic et jouera pour le bronze du simple contre Carreno.

Zverev reste lui assuré de remporter une médaille pour l'Allemagne. "C'est sans doute l'une des plus grandes réussites de ma carrière", a-t-il déclaré.

Retournement de situation  

«Ici, je ne joue pas seulement pour moi ou pour mes proches, je joue aussi pour tout les sportifs, tous les gens qui sont restés en Allemagne et me regardent. Les Jeux olympiques, c'est le plus grand évènement sportif au monde», estime le joueur de 24 ans, déjà titulaire de 15 titres ATP, dont deux remportés cette année (Madrid, Acapulco).

Mené d'un set et avec un bris de retard dans le deuxième, Zverev a réussi à retourner le match, haussant son niveau de jeu alors qu'en face la machine Djokovic se grippait peu à peu, avant de s'effondrer dans la manche décisive.

«Quand j'étais mené, je ne jouais pas si mal [...] mais contre lui, ça ne suffit pas. Alors quand j'ai perdu mon service dans la 2e manche, j'ai commencé à prendre davantage de risques et ça a payé», a analysé l'Allemand.

En début d'après-midi, Khachanov a lui aussi fait preuve d'une belle maîtrise face à Carreno, tombeur la veille de son compatriote, Daniil Medvedev, N.2 mondial.

Une nouvelle fois très efficace au service (10 aces, 26 points remportés sur 28 en première balle), Khachanov a en outre joué de son puissant coup droit pour pousser le métronome espagnol à la faute (15 fautes directes).

En cas de victoire dimanche, il pourrait devenir le premier champion olympique russe en tennis depuis Yevgeny Kafelnikov sacré à Sydney il y a 21 ans.