Crédit : Photo d'archives, AFP

Joueurs Autonomes

Ce qui a convaincu Dougie Hamilton

Publié | Mis à jour

En plus de la coquette somme de 63 millions $, c’est la vision du vice-président Martin Brodeur et du directeur général Tom Fitzgerald qui a convaincu le défenseur Dougie Hamilton de poursuivre sa carrière avec les Devils du New Jersey.

«Brodeur et Fitzgerald sont deux anciens joueurs de la Ligue nationale de hockey (LNH) qui ont connu d'incroyables carrières et qui comprennent le hockey et sa culture. En tant que joueur, tu veux apprendre de ce genre de personnes», a relevé Hamilton, dont les propos ont été traduits par le site internet francophone du circuit. 

«Tu veux être entouré par ce genre de personnes. Ils ont une vision, ils savent ce qu'ils veulent faire avec cette équipe et c'est une organisation de première classe.»

Mercredi dernier, Hamilton a paraphé une lucrative entente de sept ans. Il touchera un salaire annuel de neuf millions $.

Un mentor 

De son côté, le DG des Devils est persuadé d’avoir embauché un joueur qui sera en mesure d’aider son équipe à court et long terme.

«Nous avions l'impression qu'il est un joueur qui va non seulement nous aider présentement, mais qui va le faire surtout lorsque nous serons dans la course pour un championnat», a dit Fitzgerald.

«J'aime notre brigade défensive. Elle a de la vitesse, de bons gabarits et des joueurs capables de bien bouger la rondelle. Le but est de ne pas jouer dans notre territoire. [...] Récupérer les rondelles et relancer l'attaque rapidement. C'est ce que peut apporter Dougie, tout comme Damon Severson, P.K. Subban, Ty Smith, Ryan Graves et Jonas Siegenthaler.»

Pour sa part, Hamilton veut s’inspirer et motiver les jeunes éléments prometteurs de sa nouvelle formation, elle qui compte notamment sur les services de Nico Hischier et Jack Hughes.

«J'ai vu ces gars, j'ai souvent joué contre eux et ils sont difficiles à affronter, talentueux, rapides et dynamiques, a exprimé l’arrière de 28 ans à propos de ses nouveaux coéquipiers. J'ai l'impression que je cadre bien avec eux, que je peux être un leader et aider les jeunes. Ils vont me pousser à être meilleur. Il y a de bons éléments en place alors je suis excité de faire partie de l'équipe et j'attends avec impatience les prochaines étapes.»