Club de foot Montréal

CF Montréal: un piège à éviter

Agence QMI

Publié | Mis à jour

Le CF Montréal a déjà vaincu l’Inter Miami à deux reprises cette saison, mais il ne pourra pas prendre ce troisième duel à la légère, samedi, dans l’État de la Floride.

Les hommes de Wilfried Nancy s’étaient offert un gain de 2 à 0 contre leur prochain adversaire, en mai, avant de les blanchir de nouveau, cette fois par la marque de 1 à 0, au début du mois de juillet.

• À lire aussi: Mathieu Choinière rêve maintenant de marquer à Montréal

«J’attendais ce match-là avec impatience, pour voir comment ils allaient se comporter en tant qu’hommes, et non pas en tant que joueurs, parce que la difficulté, c’est qu’on a gagné deux fois contre Miami, donc ils en ont marre qu’on gagne contre eux. C’est sûr qu’ils vont essayer de nous battre», de dire l’entraîneur-chef Nancy, pendant une visioconférence, jeudi.

«Les joueurs peuvent penser à des choses, comme quoi le match peut être facile, alors que moi je les ai mis en garde. Je leur dis simplement que ça va être un match difficile. [...] C’est un match piège. J’ai mis mes joueurs en garde par rapport à ça.»

Point de presse de Wilfried Nancy en vue du match contre l'Inter Miami -

Le CF Montréal affrontera ainsi la pire équipe au classement de l’Association de l’Est, elle qui a neuf points en 13 matchs, à peine une semaine après avoir affronté la meilleure, soit le Revolution de la Nouvelle-Angleterre.

«Peu importe contre qui tu joues dans la MLS, n’importe quelle équipe peut gagner. Donc pour nous c’est une question de jouer comme nous l’avons déjà fait contre Miami, a expliqué le défenseur Joel Waterman. Nous devons continuer d’effectuer notre travail comme nous l’avons fait. Je crois que nous jouons bien. Évidemment les deux derniers matchs n’ont pas été comme nous l’aurions souhaité, mais nous avons tenu les meilleurs au classement pratiquement jusqu’au bout.»

Des retrouvailles inattendues

Le CF Montréal ne s’aventurera pas en territoire inconnu quand il fera son entrée sur la pelouse du DRV PNK Stadium, puisqu’il s’agit du terrain où il l’équipe a élu domicile au début de la saison, avant de pouvoir rentrer au pays.

Dans ce domicile temporaire, établi en raison des restrictions contre la COVID-19 mises en place à la frontière canado-américaine, la formation de la Belle Province avait été en mesure de maintenir un dossier de ,500 (1-1-2). Elle y avait aussi joué un match en tant que visiteuse contre l’Inter Miami, obtenant ainsi une deuxième victoire dans cet amphithéâtre.

«Nous sommes familiers avec le stade. Nous ne serons pas intimidés. Nous sommes pratiquement habitués», a indiqué Waterman.

«On connaît le stade. Il y aura une bonne ambiance, a ajouté Nancy. On va jouer à l’extérieur. Tout va être nouveau parce qu’il va y avoir plus de monde et c’est une équipe différente des précédents matchs qu’on a joués.»

Sans Piette et Miller

Samuel Piette et Kamal Miller ne sont toujours pas de retour avec leur équipe, eux qui sont toujours au sein de la sélection canadienne, pour la Gold Cup. D’ailleurs les deux athlètes auront la chance de participer à la demi-finale de cette compétition, en soirée, puisque le Canada sera opposé au Mexique.

Bien évidemment, dans le cas d’une victoire, le défenseur et le milieu de terrain demeureront indisponibles, mais ils le seraient aussi en cas de défaite.

«J’ai pris la décision de les laisser au repos. Sachant que pour le mois d’août on va enchaîner énormément de matchs et qu’on joue déjà mercredi [le 4 août], je préférais les laisser au repos s’ils ne passent pas ce soir», a ajouté Nancy, mentionnant aussi que les matchs en sélection nationale étaient exigeants physiquement.

Point de presse de Joel Waterman en vue du match contre l'Inter Miami -