Crédit : AFP

F1

Un autre terrain de jeu pour Lewis Hamilton

Publié | Mis à jour

Le cirque de la Formule 1 s’installe en fin de semaine en Hongrie pour disputer la 11e étape du Championnat du monde avant la pause estivale de quatre semaines.

Tous les regards seront évidemment tournés vers Max Verstappen et Lewis Hamilton, dont le duel s’est très mal terminé, il y a quelques semaines, quand ils se sont accrochés dès le premier tour au circuit de Silverstone.

Si le pilote néerlandais a été forcé à l’abandon après avoir frappé violemment un mur de protection – mais heureusement sans gravité –, le septuple champion du monde, lui, a été certes plus chanceux puisqu’il a remporté la course devant son public et surtout réduit l’écart qui le séparait de Verstappen au sommet du classement cumulatif.

Les parties convoquées par la FIA

Cet accident controversé n’a certes pas fini d’alimenter les conversations dans le paddock, si bien que l’écurie Red Bull, encore furieuse de la pénalité trop... clémente (10 secondes) imposée à Hamilton en Grande-Bretagne, a réussi à obtenir de la Fédération internationale de l’automobile (FIA) une audience impliquant les deux parties.

Verstappen, Hamilton et les dirigeants des deux écuries concernées, Red Bull et Mercedes, vont se réunir jeudi pour discuter du dossier.

L’équipe autrichienne entend faire valoir, semble-t-il, de nouveaux arguments pour démontrer la responsabilité de Hamilton, pour qui on ne souhaite rien de moins qu’une suspension d’une course.

Vers un record absolu?

Peu importe la décision, qui ne sera pas rendue avant la semaine prochaine, Hamilton n’a pas à s’inquiéter de sa participation au Grand Prix de Hongrie dimanche.

Le circuit du Hungaroring est pour lui un autre terrain de jeu. S’il remporte l’épreuve de dimanche, il deviendrait le premier pilote de l’histoire à remporter le même Grand Prix en neuf occasions.

Michael Schumacher (France) et Hamilton (Hongrie et Grande-Bretagne) détiennent le record de huit victoires. Et s’il accède à la première marche du podium dimanche, il obtiendrait le 100e gain de sa carrière.

Quarante bougies pour Fernando

Joyeux anniversaire à Fernando Alonso, qui célèbre jeudi son 40e anniversaire de naissance. Le pilote espagnol, revenu à temps plein en F1 après une trêve de deux ans, n’est pourtant pas le plus vieux du plateau. Le Finlandais Kimi Räikkönen, lui, aura 42 ans le 17 octobre.

Au pied du podium

Le Québécois Lance Stroll garde de bons souvenirs de sa présence en Hongrie l’an dernier, où il a rallié l’arrivée au quatrième rang, non sans avoir le troisième chrono le plus rapide lors de la dernière ronde (Q3) des qualifications.