SPO-GYMNASTIQUE-CANADA-TOKYO

Photo : Eric Myles Crédit : Photo Agence QMI, Joël Lemay

Olympiques

Tokyo: Pas de prédictions sur le nombre de médailles

Publié | Mis à jour

Les circonstances exceptionnelles dans lesquelles les Jeux de Tokyo sont présentés laissent un épais brouillard sur la boule de cristal du Comité olympique canadien, qui préfère s’abstenir de prendre part au jeu des prédictions.

S’il y a des objectifs de médailles clairement déterminés au sein de l’équipe canadienne, ils sont conservés derrière des portes closes. 

Dans l’histoire des Jeux d’été, la plus prolifique récolte pour le Canada a été enregistrée en 1984, à Los Angeles, avec 44 breloques. Plus récemment, lors des derniers Jeux à Rio, en 2016, c’est 22 médailles que les athlètes portant l’unifolié avaient décrochées.

« Nous n’avons pas fait de prédictions précises. Ce n’est jamais simple de le faire et encore moins dans une année comme celle-ci. On veut s’assurer d’un focus maximal pour l’équipe », a mentionné le Québécois Eric Myles, chef du sport au sein du COC. 

En confiance

Sans se prononcer avec précision, Myles a néanmoins glissé qu’une performance égale ou supérieure à Rio serait pleinement satisfaisante.

« Nous sommes vraiment confiants. Si on répète les performances de Rio ou qu’on les dépasse, ce sera une année exceptionnelle. 

« Honnêtement, on est juste content d’être rendu ici. On s’attend à des performances. Oui, il y aura des médailles et on est impatient de voir les premières arriver, mais de voir chacun performer à son maximum, c’est notre plus grand souhait cette année », a-t-il spécifié.

Une année de résilience

Pour Myles, il est évident que la volonté de fer des athlètes dans un cycle olympique rallongé d’une année en raison du report des Jeux l’été dernier, doit être saluée avant tout.

« La résilience de nos athlètes et de leurs entraîneurs a été remarquable tout au long de ce cycle olympique historique. Croyez-moi, nos athlètes, ils sont prêts. Ils sont prêts à compétitionner, prêts à gagner et prêts à maximiser cette situation pour en faire un avantage compétitif. On n’oubliera jamais ces Jeux. »