Club de foot Montréal

«Vous allez me prendre pour un fou, mais j’ai adoré» –Wilfried Nancy

Publié | Mis à jour

Wilfried Nancy est passé par toute la gamme des émotions au cours des 90 minutes endiablées qu’a duré ce match.

«Comme coach, c’est un match qui est difficile à supporter, mais on fait ce métier pour ça», a commencé Nancy a soulignant que son équipe n’était pas elle-même en début de rencontre.

«On a bien commencé, mais on était stressé. On a fini comme ça et c’est très bien.»

Il faut le souligner, Nancy a vraiment eu du plaisir malgré l’allure complètement folle de la rencontre dans laquelle son équipe a égalé un record d’équipe avec cinq buts marqués.

«Vous allez me prendre pour un fou, mais j’ai adoré cette soirée. Elle prouve que le groupe ne fait pas semblant.»

Particulier

Comme c’était en quelque sorte une soirée de première, il n’y avait rien d’ordinaire, ce qu’a confirmé Rudy Camacho.

«C’était un match un peu particulier, on s’est un peu précipité et on a manqué d’organisation en voulant faire vite. C’était un peu du ping-pong.»

«C’est une bonne soirée pour nos supporters et il faut leur dire merci. L’ambiance était folle pour 5000 personnes, je n’imagine pas quand il y en aura 20 000, ça sera cool.»

Auteur de deux buts à son premier match au Stade Saputo sous les couleurs montréalaises, Mason Toye n’en revenait pas de l’ambiance et de la tournure de cette rencontre.

«C’est le match le plus fou dans lequel j’ai été impliqué et ce n’est même pas serré. La dernière fois que j’ai joué ici, j’ai aussi compté deux buts.

« C’est une question de mentalité, on n’abandonne jamais, a ajouté Toye. Coach Jason [Di Tullio] se bat pour sa vie en ce moment, il est venu nous voir hier et il était là ce soir, ça donne énormément de motivation.»

Pas une surprise

Le jeune Joaquin Torres a fait écarquiller bien des yeux à son premier départ en offrant une prestation aboutie dans laquelle il a récolté un but, une passe et frappé deux poteaux pour être nommé joueur du match.

«Ce n’est pas une surprise, c’est pour ça que je l’ai fait commencer, a souligné Wilfried Nancy. J’ai senti que c’était son moment et il s’est éclaté sur le terrain. J’avais de la difficulté à le faire jouer plus souvent, c’était une question de système»

Autre élément qui n’était pas une surprise, les groupes de partisans ont profité de ce premier match à domicile pour manifester leur mécontentement au sujet du changement d’identité du club.

Il n’y a donc pas eu de cloche et les Ultras ont passé la soirée à chanter la gloire de l’Impact tout en réclamant régulièrement la démission du président, Kevin Gilmore.

Point de presse de Rudy Camacho:

POINT DE PRESSE DE RUDY CAMACHO -

Point de presse de Mason Toye:

POINT DE PRESSE DE MASON TOYE -