Crédit : ATP/WENN.com

Formule E

FE: Edoardo Mortara a pris les commandes

Publié | Mis à jour

Après un double podium au Mexique qui a eu l’effet d’un véritable coup d’éclat au cœur d’une saison de Formule E qui était déjà très animée, Edoardo Mortara amorçait le week-end de l’ePrix de New York en tête du classement des pilotes.

À Puebla, Mortara a terminé troisième au terme de la première épreuve, puis il a remporté la deuxième course en vertu d’immenses efforts, que ce soit dans ses manœuvres défensives ou en terme d’économie d’énergie. Il est ainsi devenu seulement le troisième pilote en neuf courses à obtenir un top 3 au terme de deux épreuves consécutives cette saison.

Conséquemment, le pilote suisse de l’écurie Venturi est en tête du classement des pilotes avec une récolte de 72 points. Rappelons par ailleurs que le Suisse a disputé une course de moins que ses adversaires après avoir été victime d’une violente sortie de piste – dont il n’était pas responsable – lors des essais de la deuxième manche de l’ePrix de Dariya, en début de saison.

«Marquer 40 points au cours d'un week-end de course, c'est énorme et après avoir gagné je suis honnêtement sans voix. C'est le meilleur week-end de ma carrière», a-t-il dit selon un communiqué de l’équipe.

Pression immense

Pour signer sa deuxième victoire en carrière, et la deuxième de son écurie Venturi, Mortara a dû démontrer l’étendue de son talent en termes de gestion d’énergie. En effet, il s’est rapidement retrouvé en tête grâce à une utilisation accrue d'énergie en début de course.

Cette décision l’a toutefois placé dans une situation délicate: il a dû résister pendant 10 tours aux assauts de Pascal Wehrlein (Porsche), qui profitait d'une plus grande réserve d'énergie.

«L'équipe a préparé une excellente stratégie, mais ça n’a pas rendu la course simple pour autant, a expliqué Mortara. Dans les 10 derniers tours, [Wehrlein] m'a maintenu sous une pression immense, notamment parce qu'il avait plus d'énergie utilisable. Cela signifiait que nous devions trouver un moyen d'économiser plus d'énergie sans sacrifier la vitesse.»

«C'était difficile de lui résister, mais nous n'avons commis aucune erreur et nous avons pu maximiser notre potentiel pour arriver en tête. C'est un moment qui me rend incroyablement fier pour moi et pour l'équipe. De me tenir sur la plus haute marche, je ne peux pas vraiment y croire.»

Potentiel

La lutte pour le titre de champion du monde est cependant très serrée. En effet, huit pilotes différents ont triomphé jusqu’ici, et 12 pilotes sont à une course parfaite (29 points) de s’emparer du premier rang du classement.

Dans le clan Venturi toutefois, l’énoncé de Mortara à Puebla démontrait une chose que tous les membres de l’équipe savaient: le potentiel de l’écurie est bien présent depuis le début de la campagne, et il ne manquait qu’un peu d’exécution pour le prouver.

«Tout au long de la saison, nous avons montré que nous avions le rythme et le potentiel pour être en tête du peloton, a avancé la directrice d’écurie Suzie Wolff. Il s'agissait simplement de tout mettre en place et c'est ce qui s'est passé à Puebla. Deux courses, deux podiums. 40 points au tableau. Nous ne pouvions vraiment pas demander plus pour ce week-end.»

- Mortara tente d’accroître son avance au classement à l’occasion des deux manches new-yorkaises, samedi et dimanche. Les deux courses sont diffusées sur les ondes de la chaîne TVA Sports.