SPO-FORMULE-E

Crédit : PHOTO COURTOISIE/FORMULE E

Formule E

La Formule E revient au Canada

Publié | Mis à jour

Après un premier passage controversé dans les rues de Montréal et une absence de cinq ans, la Formule E sera de retour au Canada en 2022, cette fois à Vancouver.

C’est ce que la série tout électrique a annoncé, jeudi, avec la parution de son calendrier provisoire pour la saison 2021-2022. Le tracé proposé, qui doit encore être approuvé par la Fédération internationale de l’automobile (FIA), contournera la baie de False Creek et sera au cœur d’un festival de trois jours tenu lors de la longue fin de semaine de la fête du Canada, du 1er au 3 juillet prochain.

La course elle-même aura lieu le samedi 2 juillet et sera organisée par le groupe de promotion montréalais OSS, qui estime pouvoir créer 3000 emplois. Le projet, qui pourrait être à l'origine de retombées de 80 millions $, avait par ailleurs reçu un appui presque unanime du Conseil municipal de Vancouver au mois d’avril dernier.

«Le vrai travail commence maintenant, s’est d’ailleurs réjoui Matthew Carter, président et chef de la direction d’OSS, dans un communiqué suivant l’annonce de la FE. Nous ouvrirons un bureau à Vancouver, où nous emploierons des Vancouvérois dans autant de rôles-clés que possible.

Faire oublier un fiasco

La FE et OSS tenteront de faire oublier l’escale montréalaise organisée en 2017, sous l’administration de l’ancien maire Denis Coderre. Si l’événement avait été un succès au point de vue sportif, il avait toutefois soulevé l’ire des Montréalais, notamment en raison des problèmes de circulation ainsi que d’accessibilité aux commerces et aux résidences.

La mairesse Valérie Plante avait ensuite mis fin à l’aventure – à l’origine d’un déficit de 13,55 millions $ – après son élection. Les promoteurs de l’événement à venir dans l'Ouest canadien assurent avoir fait leurs devoirs, et ils comptent bien éviter une répétition des erreurs du passé.

«Une de nos missions principales est de travailler en étroite collaboration avec la Ville de Vancouver et les résidents [du secteur] pour s'assurer que cet événement est là pour rester et que nous laissons un héritage, année après année, qu'il s'agisse de bornes de recharge, d'améliorations d'installations ou d'éléments d'intérêt significatif», a fait valoir Carter.

Outre Vancouver, les villes de Séoul, en Corée du Sud, et du Cap, en Afrique du Sud, font également leur entrée au sein du calendrier du Championnat du monde, qui comptera un record de 16 courses la saison prochaine.

Montréal, l’un des «meilleurs événements» de l’histoire de la FE?

Pendant que le programme double de l’ePrix de Montréal faisait rager certains Montréalais et faisait les manchettes pour les mauvaises raisons, les pilotes, eux, ont eu beaucoup de plaisir sur la piste.

Sébastien Buemi pilotait déjà pour l'écurie e.dams en 2016-2017, alors motorisée par Renault, lors du seul passage de la série dans la métropole québécoise. Il était arrivé à Montréal avec 10 points d’avance au classement des pilotes avant ces deux épreuves qui mettaient un terme à la saison.

Le champion du monde en titre avait toutefois été disqualifié en raison d’une irrégularité sur sa voiture après la première course, puis il avait terminé 11e le lendemain. Conséquemment, Lucas di Grassi avait été sacré champion.

Qu’à cela ne tienne, Buemi garde curieusement d’excellents souvenirs de l’événement.

«Je pense que Montréal était l’un des meilleurs événements de l’histoire de la Formule E, a-t-il lancé sans ambages pendant une vidéoconférence, jeudi. Le tracé était assez incroyable. Alors j’espère que nous pourrons avoir un autre bon circuit à Vancouver. Je suis impatient évidemment de découvrir la ville puisque je ne suis jamais allé.»

«Personnellement, je n’ai jamais visité le Canada, a pour sa part avoué son coéquipier chez Nissan e.dams Oliver Rowland. J’ai entendu beaucoup de bonnes choses alors je suis excité d’y aller. Je crois que le calendrier dans son ensemble est assez prometteur.»

D’ici le retour de la FE au Canada, les amateurs de course automobile pourront syntoniser la chaîne TVA Sport dès cette fin de semaine pour suivre l’ePrix de New York, dont les deux courses auront lieu samedi et dimanche.

Le calendrier de la saison 2022

28 janvier : Diriyah (Arabie saoudite)

29 janvier : Diriyah (Arabie saoudite)

12 février : Mexico (Mexique)

26 février : Le Cap (Afrique du Sud)*

19 mars : Lieu exact à confirmer (Chine)

9 avril : Rome (Italie)

30 avril : Monaco

14 mai : Berlin (Allemagne)

4 juin : Lieu à confirmer

2 juillet : Vancouver (Canada)*

16 juillet : New York (Etats-Unis)

17 juillet : New York (Etats-Unis)

30 juillet : Londres (Angleterre)

31 juillet : Londres (Angleterre)

15 août : Séoul (Corée du Sud)*

15 août : Séoul (Corée du Sud)*

*Sous réserve d'homologation du circuit